27/09/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Mollis

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Ancienne commune GL, ayant fusionné en 2011 avec Bilten, Filzbach, Mühlehorn, Näfels, Niederurnen, Oberurnen et Obstalden pour former la commune de Glaris Nord. Dans l'Unterland glaronais, sur le versant droit de la vallée de la Linth. Son territoire s'étendait du canal de la Linth et du lac de Walenstadt jusqu'au Schlattbach, près de Netstal; il comprenait le village de M., la région du Riet dans la plaine de la Linth, le hameau de Beglingen sur le Kerenzerberg et l'alpage de Mullern. 1288 Mollis. 440 hab. en 1554, 1150 en 1701, 1654 en 1799, 2041 en 1850, 1912 en 1900, 2191 en 1950, 2628 en 1970, 2974 en 2000. Le temple gallo-romain à déambulatoire sur le Hüttenböschen, petite éminence à 100 m à l'ouest du lac, a probablement été érigé entre 50 et 150 apr. J.-C. et utilisé jusqu'au IVe s. Au VIIIe s., d'importantes propriétés foncières de M. échurent au couvent de Säckingen. Des parties d'une Letzi médiévale, près de Beglingen, n'ont peut-être été construites qu'après la bataille de Näfels (1388). La chapelle de 1280 fut élevée au rang d'église en 1319. En 1444, M. fut finalement détaché de la paroisse de Glaris. La nouvelle paroisse comprit alors aussi Näfels et Oberurnen. Fridolin Brunner, pasteur à M. de 1523 à 1525, y introduisit la Réforme. La forte résistance des catholiques fit que les images et la messe ne furent abolies qu'en 1529, et Näfels et Oberurnen formèrent par la suite une paroisse catholique. Malgré la conclusion d'un accord en 1532, de graves dissensions subsistèrent encore longtemps entre les deux communautés. Le temple actuel fut érigé par Hans Ulrich Grubenmann en 1761 (intéressante charpente, nombreuses transformations). Une nouvelle église catholique dédiée à Marie, qui dépend de la paroisse de Näfels, date de 1963.

Une agriculture autarcique reposant sur l'élevage des moutons prédomina jusqu'au XVe s.; puis le gros bétail destiné à l'exportation s'imposa, nécessitant un réaménagement de l'économie alpine. Au XVIIIe s., les paysans se tournèrent vers l'industrie laitière. L'artisanat, introduit au XVIe s., s'épanouit surtout aux XVIIe et XVIIIe s. Des bains furent exploités au Walenberg (XVIe s.) et au Rüfi (XVIIe-XIXe s.). La filature du coton (1714-1789) et le tissage manuel (depuis 1760) permirent à l'ensemble de la population d'acquérir une certaine aisance. Le Fabrikhof, manufacture bâtie vers 1785 et ressemblant à une maison seigneuriale du baroque tardif, témoigne de cette industrialisation précoce. M. fournit un grand nombre d'officiers au service étranger, et fut connu sous la République helvétique comme un "nid d'aristocrates". Opérations militaires et cantonnements (1798-1803) marquèrent profondément le village. La construction du canal Escher (1807-1811) et la correction de la Linth (achevée en 1827) permirent de régler d'anciens litiges avec les villages voisins au sujet des travaux d'endiguement de la rivière. La route du Kerenzerberg fut aménagée entre 1836 et 1851. M. fut raccordé au réseau ferroviaire de l'Union-Suisse en 1859 (gare de Näfels-M.). Parmi les nombreuses fabriques de textiles et d'indiennes qui s'établirent à M. au XIXe s., la filature et tisseranderie Jenny, fondée en 1856, subsista jusqu'en 1967. La fabrique de linge de maison Pfeiffer SA, ouverte en 1860, fut reprise en 2000 par la société américaine Standard Textile Company Inc. Les manufactures de textiles furent progressivement remplacées par des entreprises de diverses autres branches. Dès le XVIIIe s., on exploita des carrières au Linthbrücke et dans le Haltengut.

La commune ne construisit un bâtiment scolaire qu'en 1862. L'école secondaire (1863-1872, puis dès 1883) accueille aussi depuis 1973 des élèves de Kerenzen. L'établissement d'éducation de jeunes filles (plus tard foyer pour les enfants et les jeunes), fondé en 1846, fut fermé en 1983. La résidence Haltli, construite entre 1782 et 1784, hébergea un institut de jeunes filles (1850-1870, 1890-1892), puis une école spécialisée (depuis 1912). L'établissement du Hof, foyer pour personnes âgées, a été ouvert en 1973. L'aérodrome militaire sur l'Allmend a été aménagé en 1936 (aérodrome de sport depuis 2005). Plusieurs demeures seigneuriales des XVIIe et XVIIIe s. ajoutent encore au cachet du lieu, dont l'importance nationale est incontestable.


Bibliographie
– H. Thürer, Geschichte der Gemeinde Mollis, 1954
– R. Laur-Belart, «Hüttenböschen. Ein gallorömischer Vierecktempel am unteren Ende des Walensees», in JbGL, 60, 1963, 5-24
– C.H. Brunner, «Muren zwischen iren bergen. Zur Sondierung der Letzi Beglingen 1981», in JbGL, 72, 1988, 35-46
Mollis, 1995

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / FP