21/12/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Balm

Château fort dans la comm. de B. bei Günsberg; seigneurie médiévale, bailliage soleurois. Au flanc de la Balmfluh, haute paroi rocheuse orientée vers le midi, une cavité située à une hauteur d'environ 20 m non loin d'une cluse creusée par la Siggern a été habitée dès le Néolithique. Des fouilles peu méthodiques (1939-1941) y ont révélé d'importantes fortifications des XIe-XVe s. Ce château forma au haut Moyen Age le noyau d'une seigneurie groupant, entre le Jura et l'Aar, les villages de B., Günsberg, Niederwil, Hubersdorf et Flumenthal, défrichés à cette époque. Il servit vraisemblablement de résidence aux chevaliers de B., famille mentionnée au XIIe s. dans l'obituaire de la paroisse de Flumenthal. Possessionnée essentiellement en Haute-Argovie, elle perdit en 1308 sa seigneurie et son château, qui passèrent comme fiefs impériaux au comte Othon de Strassberg. En 1320, le chevalier Pantaleon von Gebstrass, avoyer de Soleure, prit B. en gage. Le comte Rodolphe III de Nidau libéra le gage en 1327 et racheta B. en 1336 au comte Imier de Strassberg pour relier entre elles ses seigneuries. En 1374, Peter Schriber, de Soleure, et son fils acquirent des gages à B. Deux ans plus tard, les héritiers des Nidau leur cédèrent également le château de B. et le patronage de Flumenthal. Les guerres de Berthoud et de Sempach réduisirent à néant les prétentions des Habsbourg et des Kibourg. En 1411, Soleure acheta finalement B. aux successeurs des Schriber. En 1344 déjà, le comte Hugo von Buchegg, avoyer impérial de Soleure, avait cédé à la ville, en même temps que la fonction d'avoyer, la haute justice de B., qu'il détenait depuis 1309 (droit confirmé en 1414, jusqu'à la Siggern, par l'empereur Sigismond). Le nouveau bailliage soleurois de B. fut rebaptisé bailliage de Flumenthal vers 1490. Le château, tombé en ruine depuis le XVe s., a été restauré en 1969 par la Société d'histoire du canton de Soleure, puis donné à l'Etat.


Bibliographie
– S. Pinösch, Die Grottenburg Balm, 1943
– H. Sigrist, «Die Grottenburg Balm und ihre einstigen Herren», in Jurablätter, 17, 1955, 166-170
– W. Meyer, Burgen von A bis Z, 1981
– L. Högl, Burgen im Fels, 1985

Auteur(e): Peter Kaiser / WW