Lebern

Bailliage soleurois de 1400 env. à 1798, partie du distr. de Biberist (1798-1831), puis distr. du canton de Soleure, s'étendant sur 117,8 km2 au pied du Jura et comprenant seize communes. Au Moyen Age, le nom de L. désignait aussi la première chaîne du Jura entre Genève et Windisch. Il devint ensuite un équivalent du français "Jura" et, en 1815, Berne décida d'appeler Lebergische Ämter les territoires de l'évêché de Bâle qui venaient de lui être attribués. 5755 hab. en 1800, 8020 en 1850, 14 544 en 1900, 27 817 en 1950, 42 008 en 2000. Le district est issu des anciens bailliages intérieurs de L. (Granges, Bettlach, Selzach et Lommiswil) et Flumenthal (rattaché au distr. de Biberist en 1798). Soleure acquit Granges (détaché de la seigneurie de Büren) en 1388 et 1393, la seigneurie d'Altreu (qui, comme Granges, avait appartenu aux comtes de Neuchâtel) en 1389 et Balm (appelé Flumenthal dès 1490 env.) en 1411. Elle dut abandonner deux localités: Wedelswil près de Sankt Niklaus et Gurzelen entre Soleure et Bellach. Les paroisses de Granges, Selzach, Oberdorf et Flumenthal sont antérieures à 1600. Des écoles sont signalées à Granges et Oberdorf avant 1601. Granges et Selzach disposaient de moulins. L'horlogerie s'établit dans le L. au milieu du XIXe s., suivirent une fabrique d'instruments chirurgicaux, l'usine de cellulose d'Attisholz, la centrale électrique de Flumenthal; l'autoroute A5 Soleure-Bienne date de 2002.


Bibliographie
– F. Eggenschwiler, Die territoriale Entwicklung des Kantons Solothurn, 1916
SolGesch., 1-3
– U. Wiesli, Geographie des Kantons Solothurn, 1969
– R.M. Kully, Solothurnische Ortsnamen, 2003, 101-110

Auteur(e): Othmar Noser / AN