28/09/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Linthal

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Ancienne commune GL, ayant fusionné en 2011 avec Betschwanden, Braunwald, Elm, Engi, Haslen, Luchsingen, Matt, Mitlödi, Rüti, Schwanden (GL), Schwändi et Sool pour former la commune de Glaris Sud. Au fond du Grosstal (vallée supérieure de la Linth), au pied du col du Klausen, la commune comprenait les quartiers de la Matt, du Dorf et d'Ennetlinth, ainsi que l'habitat dispersé d'Auen. Très vaste, l'ancien territoire communal occupe toute la partie méridionale du canton (un cinquième de sa superficie totale) et culmine à 3614 m avec le Tödi. 1289 Lintal. 994 hab. en 1777, 1538 en 1799, 1745 en 1850, 2301 en 1880, 1894 en 1900, 1741 en 1950, 2645 en 1960, 1458 en 1970, 1200 en 2000.

L. est mentionné dans le terrier des Habsbourg et de Säckingen comme Tagwen de Niederlinthal et Oberlinthal. Le rachat des cens dus à l'abbaye de Säckingen se fit en deux étapes (1376 et 1395). Après 1415, se constituèrent à Niederlinthal les Tagwen d'Ennetlinth et Rüti (unis jusqu'en 1836 en une seule circonscription électorale) et à Oberlinthal ceux du Dorf et de la Matt. A l'origine, Niederlinthal comprenait aussi Braunwald. Les trois Tagwen d'Ennetlinth, du Dorf et de la Matt formaient une commune ecclésiastique (Kirchgemeinde) qui se fondit au cours de la première moitié du XIXe s. dans la commune scolaire. Ils possédaient des biens immobiliers. Le droit de cité de L. était lié à l'appartenance à l'un d'eux.

Une chapelle mentionnée en 1289 devint église paroissiale en 1319 au plus tard. Un ermitage de sœurs jouxtant l'église est attesté en 1333. A la Réforme (1528), L. resta majoritairement fidèle à l'ancienne foi. En 1543, il ne restait cependant qu'un petit nombre de catholiques; ils revendiquèrent en 1556 l'église pour leur usage exclusif, se basant sur un engagement pris par Glaris en 1531 envers les cantons catholiques. Jusqu'à la construction d'un temple à Ennetlinth en 1604, les protestants assistèrent au culte à Betschwanden. Rien ne fut toutefois modifié aux compétences administratives de la commune ecclésiastique, qui était confessionnellement mixte; elle possédait la plupart des forêts (jusqu'à leur partage entre les trois Tagwen en 1795), ainsi que les droits de pacage à chèvres et de récolte des foins sauvages. En 1781, une crue détruisit le temple qui fut rebâti en 1782 au Dorf. La commune adopta le nom de L. en 1795. L'actuelle église catholique fut érigée en 1905-1906 à la Matt. La paroisse catholique de L. comprend Rüti et Braunwald.

Jusqu'au XVIIIe s., L. vécut de l'agriculture. Au Moyen Age, on produisait essentiellement pour la consommation locale; l'élevage ovin prédominait. Depuis le XVe s. ou au plus tard le XVIIe, on pratiqua l'estivage de bovins pour l'exportation. Le pont de Panten, bâti en 1457 et plusieurs fois rénové, ouvrit l'accès à l'alpe de Baumgarten. En 1530, fut construite la maison du bailli Schiesser à la Matt, qui, remise dans son état d'origine en 1974-1976, abrite depuis lors un musée local. Le filage du coton (dès 1714) et son tissage (dès 1760 env.) offrirent de nouveaux revenus et entraînèrent une augmentation de la population à la fin du XVIIIe s. La crise des années 1770 provoqua une grande misère. La correction des eaux de la Linth (1832-1834) mit fin aux dévastations causées régulièrement par les crues et créa les conditions nécessaires à des implantations industrielles. La filature Kunz ouverte en 1839 (filature de L. en 1997), est l'une des entreprises les plus modernes de la branche dans le monde. Une fabrique de fils et tissus fins fondée en 1852 (maison Bebié depuis 1901) produisit jusqu'en 1998 surtout du fil à tricoter. En 1879, L. fut raccordé au réseau des chemins de fer du Nord-Est. La route du col du Klausen fut construite du côté glaronais entre 1895 et 1900 et un car postal relia L. à Flüelen dès 1922. De 1830 à 1915 environ, Stachelbergbad offrit des cures thermales. Le funiculaire pour Braunwald date de 1905-1907 (il a été directement relié au réseau CFF en 1982). Cinq cabanes du Club alpin suisse viennent compléter l'offre touristique.

L'école protestante fut construite en 1840 (transformée en maison de commune en 1974), celle d'Auen en 1847 (refaite en 1958), celle de Sand en 1889 (refaite en 1973-1974). Une école secondaire existe depuis 1865. Les écoles confessionnelles furent réunies en 1874. La maison de retraite fondée en 1938 fut transformée et agrandie en 1977-1978. Le danger d'éboulement au Kilchenstock entraîna l'évacuation temporaire de la partie menacée du village (1930). Après les ravages causés par le Durnagelbach (1944), on réalisa entre 1945 et 1985 des travaux de protection exemplaires. Le lac artificiel de Limmern et la centrale électrique (construite entre 1957 et 1965) sont des ouvrages d'envergure nationale; les forces motrices de Linth-Limmern offrent une quarantaine d'emplois et alimentent les caisses de la commune et des Tagwen (droits sur l'eau).


Bibliographie
– G. Heer, Geschichte der Gemeinde Linthal, 1909-1915
Die Kraftwerke Linth-Limmern im Kanton Glarus, 1965
– A. Lorenzi, 700 Jahre Kilchhöri Linthal, 1984

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / FP