Altreu

Localité de la comm. de Selzach SO, sur l'Aar. 1280 Altrua, 1330 Altrüwe. Les fouilles de 1992 ont infirmé la présence d'un site romain fortifié: seuls des vestiges de constructions médiévales ont été mis au jour. Vers 1260, à l'époque de la fondation de Büren an der Aare, les comtes de Neuchâtel-Strassberg fondèrent une petite ville pourvue de murailles, de fossés, d'un château fort à l'angle sud-est et d'un pont de bois sur l'Aar. 30 à 40 cheseaux devaient occuper une surface d'env. 120 m sur 180. Les 150 à 200 habitants avaient une organisation communale dirigée par un avoyer et développèrent une certaine activité artisanale; des marchands d'A. apparaissent au marché de Fribourg vers 1370. Mais, comme le pont, la ville fut détruite en 1375, lors de la retraite des Gugler, et abandonnée, victime aussi des empiètements de l'Aar. Aux alentours apparut un hameau qui, avec son amman, son huissier et ses biens communaux, jouit jusqu'en 1831 d'une certaine autonomie dans la commune de Selzach. A l'ouest de Selzach, la localité d'Im Haag se nomma jusqu'à la fin du Moyen Age Obern Altrüwa. Le site idyllique d'A., où Max Bloesch a fondé en 1948 une grande colonie de cigognes blanches, est aujourd'hui un but d'excursion prisé.

La partie de la seigneurie de Strassberg située au nord de l'Aar en fut séparée en 1309 pour former la seigneurie d'A. (communes de Selzach et Bettlach, partie ouest de Lommiswil jusqu'au Haltenbach). Les baillis résidaient au château d'A. Vers 1340, le comte Rodolphe de Nidau acquit d'Imer, dernier comte de Strassberg, la seigneurie d'A.; ses héritiers l'aliénèrent en 1377 à Rudolf Sefrid von Erlach, bourgeois de Soleure, qui la céda en 1389 à la ville de Soleure, laquelle réunit en 1393 A. et Granges, nouvellement acquis, dans le bailliage de Lebern.


Bibliographie
– A. Kocher, Selzach, 1972, 12-13
Jurablätter, cah. 1, 1994, 10-12

Auteur(e): Hans Sigrist / PM