• <b>Alte Landschaft</b><br>Source: W. Vogler, <I>Der Grenzatlas der Alten Landschaft der Fürstabtei St. Gallen von ca. 1730</I>, 1993, 14  © 1998 DHS et Kohli cartographie, Berne.

Alte Landschaft

Le terme Alte Landschaft ("Ancien territoire") désignant le noyau de la principauté de l'abbé de Saint-Gall apparaît pour la première fois dans un document en 1580, mais il pourrait remonter à l'année 1468, lorsque l'abbé acquit le Toggenbourg, en quelque sorte "nouveau territoire". Cependant, on parle encore simplement de Landschaft en 1530, appellation utilisée concurremment à celle d'Alte Landschaft jusqu'au XVIIe s. L'appellation de Fürstenland ("principauté") n'est apparue qu'au XVIIIe s.

L'A. comprenait les actuels districts saint-gallois de Wil, Gossau, Saint-Gall et Rorschach, à l'exclusion du territoire de la ville de Saint-Gall, tel qu'il était à cette époque. L'enclave d'Altenrhein, dépendant de la juridiction de Rorschach, en faisait également partie. La frontière avec le Toggenbourg, formée principalement par les rivières de la Thur et de la Glatt, était déjà fixée en 1471. La délimitation avec la Thurgovie se fit en 1499 à la suite de la guerre de Souabe. Vers le Rheintal, c'est le Markbach, à l'est de Wartensee, qui faisait frontière. Des droits particuliers de la souveraineté abbatiale (par exemple le pourvoi en appel, l'hommage, parfois le droit de lever des troupes) furent aussi exercés hors de l'A., dans les basses juridictions de Thurgovie et du Rheintal. La frontière avec Appenzell fut fixée en 1458-1460.

Le début de la souveraineté temporelle de l'abbaye de Saint-Gall remonte à l'immunité accordée en 818 par l'empereur Louis le Pieux, laquelle libéra les possessions du couvent de la juridiction comtale. Par la suite, la haute justice fut exercée par des avoués qui, après que l'avouerie conventuelle fut devenue impériale par voie de succession en 1180, ne dépendaient plus directement de l'abbaye. Fort d'un privilège impérial de 1379 pour le rachat de l'avouerie, auparavant morcelée et souvent hypothéquée, l'abbé Ulrich Rösch obtint tous les droits de haute justice de l'abbaye sur l'A. et put commencer à unifier les droits seigneuriaux. Rorschach, Sankt Fiden, Gossau (SG) et Wil (SG) eurent des cours de haute justice. Ce développement aboutit à la création de la principauté territoriale de Saint-Gall à l'époque moderne,

L'A. était divisé en deux parties: l'Oberamt (bailliage supérieur) et l'Unteramt (bailliage inférieur) ou bailliage de Wil. L'Oberamt comprenait le Landshofmeisteramt (bailliage du gouverneur), les bailliages de Rorschach et d'Oberberg.Pfalzgericht) était la cour suprême et l'instance d'appel. L'abbé gouvernait par mandats en s'appuyant sur la coutume (l'abbé Ulrich Rösch avait fait rédiger les coutumes à la fin du Moyen Age).

<b>Alte Landschaft</b><br>Source: W. Vogler, <I>Der Grenzatlas der Alten Landschaft der Fürstabtei St. Gallen von ca. 1730</I>, 1993, 14  © 1998 DHS et Kohli cartographie, Berne.<BR/>
«Alte Landschaft» de Saint-Gall vers 1730

A plus d'une reprise, la population de l'A. chercha à obtenir un meilleur statut juridique, notamment en 1525 et en 1529-1531 lorsque Zurich tenta, à l'époque de la Réforme, de faire de ce territoire un pays sujet. La tentative du 25 mai 1530 d'obtenir l'indépendance fut également un échec. La défaite des protestants dans la seconde guerre de Kappel en 1531 mit brusquement fin à ces aspirations. Le mouvement de libération des années 1790 eut plus de succès: il aboutit en 1795 à un traité, le Gütlicher Vertrag, puis en 1797 à l'octroi d'un sceau ainsi qu'à l'élection d'un conseil. Le 4 février 1798 le chapitre du couvent libéra l'A. de sa dépendance, sous réserve de quelques droits du monastère. Le 14 février déjà, la landsgemeinde de Gossau constituait la Libre République de Saint-Gall; elle ne dura pas même trois mois. La constitution de la République helvétique fut acceptée le 3 mai par Gossau, puis rapidement par les autres communes. Le 6 mai, des troupes françaises atteignaient l'A. qui fut intégré au canton du Säntis, créé le 12 mai 1798.


Sources imprimées
SDS SG, I/2
Bibliographie
– I. von Arx, Geschichten des Kantons St. Gallen, 1810-1813 (rééd. 1987)
– L. Cavelti, Entwicklung der Landeshoheit der Abtei St. Gallen in der Alten Landschaft, 1914
– W. Vogler, éd., Der Grenzatlas der Alten Landschaft der Fürstabtei St. Gallen von ca. 1730, cat. expo. Saint-Gall, 1993
– P. Robinson, Die Fürstabtei St. Gallen und ihr Territorium 1463-1529, 1995

Auteur(e): Werner Vogler / PV