Bellerive (GE)

Ancienne abbaye cistercienne féminine, comm. de Collonge-B. Le monastère aurait été fondé en 1150 par Gérold, seigneur de Langin. Le premier document connu est une bulle de Lucius III plaçant sous protection apostolique le prieuré de Betton (Savoie) avec ses possessions, parmi lesquelles la "maison" de B. (1184 Bella ripa). Des moniales cisterciennes sont citées en 1244, une abbesse en 1262. La seigneurie, tenue en fief du duc de Savoie par l'abbesse, daterait du XIIIe s. au moins et était constituée de donations de seigneurs des environs et de droits sur Saint-Maurice (1254), Vésenaz (1336) et Collonge (1512). Pillée en 1530 par les Genevois et les Bernois, l'abbaye est encore attestée en 1542. En 1536, Genève céda à Berne la seigneurie de B. dont elle s'était emparée.


Bibliographie
– B. Chauvin, «L'abbaye de moniales cisterciennes de Bellerive», in RHES, 84, 1990, 19-67
– P. Baertschi et al., Collonge-Bellerive, 1997, 117-120, 217-226

Auteur(e): Dominique Torrione-Vouilloz