Val-de-Ruz (vallée)

Distr. NE, comprenant la comm. homonyme et celle de Valangin. Couvrant 128 km², le V., situé entre les villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel, est une entité représentée par une vallée synclinale entre deux chaînes anticlinales du Jura. Ancien nom all. Rudolfstal. Le district, créé en 1848, correspond au territoire de l'ancienne mairie de V. (seigneurie de Valangin); Montmollin n'en fit toutefois partie qu'à partir de 1888. 3866 hab. en 1750, 5402 en 1800, 7197 en 1850, 9622 en 1900, 8691 en 1950, 14 528 en 2000. Le chef-lieu fut d'abord Fontaines (1848-1877), centre géographique du V., puis Cernier, centre économique et commune la plus peuplée, qui abrite l'école secondaire du V. et l'école cantonale des métiers de la terre et de la nature (ancienne école cantonale d'agriculture), et accueille diverses manifestations culturelles d'importance régionale. Le V. entreprit tôt des collaborations intercommunales: enseignement secondaire (dès 1880), chemin de fer régional Les Hauts-Geneveys-Villiers (1903, remplacé par un trolleybus en 1948, en 1986 par un autobus). L'alimentation en eau, l'épuration, l'enseignement firent l'objet de solutions partielles dans le cadre de syndicats intercommunaux institués par la loi sur les communes (1964). Dès 1983, grâce à la loi fédérale sur l'aide aux investissements dans les régions de montagne, l'association Région Val-de-Ruz, groupant les communes du V., ainsi que Lignières, Enges, Rochefort et Brot-Dessous, favorisa de nouvelles réalisations (centres administratifs, scolaires et sportifs, etc.). Un service social intercommunal existe depuis 1999. Dès 1970, l'industrie horlogère laissa la place à des PME dans les domaines de la micromécanique et de l'informatique. L'agriculture reste présente, mais les exploitations diminuent. Des zones résidentielles furent créées pratiquement dans tous les villages dès les années 1960. En 2011, les conseils généraux du V., hormis celui de Valangin qui se retira de la procédure en cours, adoptèrent une convention de fusion des communes. Acceptée en votation populaire la même année (plus de 64% de oui), elle a pris effet en 2013, donnant naissance à la commune de V.


Bibliographie
– M. Evard, Le Val-de-Ruz dans la seconde moitié du XIXe s., 1980
– M. Evard, Le Val-de-Ruz à la Belle Epoque, 1990

Auteur(e): Maurice Evard