• <b>Cointrin</b><br>L'aéroport en mai 1982 avant les importantes transformations des années 1987 à 1995, photo de   Roland Schlaefli (Musée national suisse, Actualités suisses Lausanne).

Cointrin

Quartier s'étendant sur les communes de Meyrin, Vernier, Grand-Saconnex, Bellevue, à la frontière française. 1215 Cuintrins, 1225 Quintrino, 1299 Quintrinsex, 1392 Cuytrins. Nécropole du Ier au VIe s. En 1528, le Genevois Jean Lect est créé seigneur de Mategnin et C. par le duc de Savoie. Les nobles gessiens de Livron lui succèdent en 1547, avec droits de haute justice. Les terres de C. font partie du Pays de Gex et en suivent les avatars jusqu'au traité de Paris de 1815 qui les attribue au canton de Genève.

En 1920, C. est choisi pour l'installation d'un terrain d'aviation (Aéroports), nécessaire à Genève, siège de la SdN. Un crédit de 675 000 francs est voté pour l'achat et l'aménagement d'environ 57,5 ha à Meyrin. L'autorisation d'exploiter l'aérodrome est délivrée en septembre par l'Office fédéral de l'air. C. surpasse rapidement la place d'aviation de Lausanne, plus ancienne. Une première piste bétonnée est construite en 1937; des travaux d'agrandissement sont entrepris pendant la Deuxième Guerre mondiale, si bien qu'en 1945 C. est le seul aéroport qui permette à Swissair des vols commerciaux réguliers. Une aérogare est mise en service en 1949, bientôt trop exiguë et remplacée, en 1968, par un nouveau bâtiment. Une convention est signée en 1956 avec la France, qui prévoit un remaniement de la frontière sur 5 km, un échange de 42 ha de terrains permettant l'allongement de la piste et une route assurant l'accès direct hors douane, depuis Ferney-Voltaire, à la partie française de l'aérogare. Dès 1987, une liaison ferroviaire est assurée entre C. et la gare de Genève; une nouvelle halle de fret est inaugurée en 1988. En 1994, l'aéroport est transformé en un établissement autonome de droit public. Le rôle grandissant de C. entraîne un développement parallèle de tous les services liés de près ou de loin à son exploitation: quatre hôtels totalisant 1150 chambres, construits de 1977 à 1990, trois centres d'affaires internationaux (World Trade Center 1979, International Business Center 1985, International Center Cointrin 1990), le palais des expositions Palexpo (1981) et la salle polyvalente géante Arena (1995), le siège européen de multinationales telle Du Pont de Nemours (1990), le quartier général de l'International Air Transport Association IATA (1968), l'autoroute de contournement (1993). C. fournit environ 13 000 emplois sur une surface approximative de 30 ha. D'où un accroissement de population considérable: la cité des Avanchets (1980) apporte à la commune de Vernier quelque 10 000 habitants (1999); la commune de Meyrin est passée de 1960 à 2000 de 3215 à 19 548 habitants. Le tournant du siècle est cependant délicat, vu la préférence de Swissair (Swiss dès 2002) pour Kloten, les luttes des riverains contre le bruit et la nécessité de trouver une place dans le nouveau réseau organisé autour des hubs intercontinentaux.

<b>Cointrin</b><br>L'aéroport en mai 1982 avant les importantes transformations des années 1987 à 1995, photo de   Roland Schlaefli (Musée national suisse, Actualités suisses Lausanne).<BR/>
L'aéroport en mai 1982 avant les importantes transformations des années 1987 à 1995, photo de Roland Schlaefli (Musée national suisse, Actualités suisses Lausanne).
(...)


Bibliographie
– R. Hodler, L'aéroport et le problème du bruit, mém. lic. Genève, 1976
– R. Hug, L'avion à Genève, 1981
Etude relative aux incidences de l'aéroport de Genève-Cointrin, 1982
– A. Brulhart, E. Deuber-Pauli, Ville et canton de Genève, 1985, 358-360 (21993)
– Ph. Roy, Les ailes de Genève, 1995

Auteur(e): Catherine Santschi