Oron (bailliage, district)

Ancien distr. vaudois situé dans le Jorat et la Haute-Broye, à l'économie majoritairement agricole. Il avait succédé au gouvernement de Hautcrêt (1536-1556) et au bailliage bernois d'O. (1557-1798). 6635 hab. en 1850, 6652 en 1900, 5915 en 1950, 6647 en 1980, 10 077 en 2000. Une fois la Réforme introduite en Pays de Vaud (1536), les biens de l'abbaye cistercienne de Hautcrêt furent sécularisés. Berne hérita ainsi de droits de fief et de dîme jusque dans le Dézaley (Puidoux), à Burignon (Chardonne) et aux confins du canton de Fribourg (dans les districts actuels de la Glâne et de la Veveyse). Un gouverneur fut chargé d'administrer les possessions du monastère, auxquelles vinrent s'ajouter, par voie d'achat, les seigneuries de Maracon (1547), d'O. et de Palézieux (1557), anciens fiefs du comte Michel de Gruyère mis en faillite en 1555. La circonscription fut alors élevée au rang de bailliage. L'abbaye de Saint-Maurice resta toutefois seigneur d'O.-la-Ville et de Vuibroye jusqu'en 1675. O. constitua de 1798 à 1803 un district du canton du Léman, de celui de Vaud de 1803 à 2006. Composé de vingt-trois communes, il était divisé en deux cercles (O. et Mézières), le chef-lieu étant O.-la-Ville. Le nouveau découpement territorial a rattaché dix-huit communes au district de Lavaux-O., quatre à celui de la Broye-Vully et une à celui du Gros-de-Vaud.


Bibliographie
– Ch. Pasche, La contrée d'Oron, 1895 (réimpr. 1988)

Auteur(e): Patrick-R. Monbaron