Vevey (bailliage, district)

Bailliage bernois qui porta le nom de Chillon de 1536 à 1734, de V. de 1735 à 1798. Amputé de Villeneuve (VD) et augmenté de Corsier, Corseaux, Chardonne et Jongny, district du canton du Léman en 1798, puis de celui de Vaud en 1803, il était composé de dix communes et divisé en quatre cercles (V., Corsier, La Tour-de-Peilz et Montreux) et devint une partie du district de la Riviera-Pays-d'Enhaut en 2006. Bailliage: 8156 hab. en 1764. District: 13 845 hab. en 1850, 33 461 en 1900, 43 692 en 1950, 67 666 en 2000. En 1536, par droit de conquête sur le Pays de Vaud, Berne plaça la région de V. sous sa suzeraineté et, la Réforme introduite, sécularisa les biens du couvent de Sainte-Claire et de l'église Saint-Martin de V. Successeur des ducs de Savoie, Berne reconduisit les seigneurs de Blonay, du Châtelard et de Saint-Légier-La Chiésaz dans leurs liens de vassalité, mais dépouilla de son fief de V.-La Tour-de-Peilz François II de Luxembourg-Martigues. Sur intervention du roi de France, il le lui restitua en 1547. Plutôt que d'user de son droit de rachat au prix fort, Berne laissa la seigneurie passer de main en main jusqu'à la conclusion, en 1564, du traité de Lausanne qui établit la paix et les frontières avec la Savoie. En 1565, il en acquit les droits de François Seigneux et, à l'instar de Chillon et de Villeneuve, érigea V. en châtellenie; La Tour-de-Peilz en fut séparée en 1642. Le bailli résida au château de Chillon avec le titre de capitaine, puis occupa, dès 1735, l'hôtel particulier des Tavel à V. Il se rangeait parmi les bailliages vaudois de troisième classe (sur quatre), soit de moindre rapport pour Berne comme pour les baillis. Les communes du bailliage, sauf celle de V., ville de marché et d'activités du tertiaire, pratiquaient l'élevage et la viticulture; le tourisme s'implanta dès la fin du XVIIIe s.


Bibliographie
– A. Hilfiker, Vevey, centre économique régional, 1966
– E. Salvi, «"Que deviendrait la société si on ne pouvait y être en sûreté": violences et communautés dans le bailliage de Vevey au XVIIIe s.», in Etudes de lettres, 2004, 157-174

Auteur(e): Patrick-R. Monbaron