Lavaux

Ancien distr. VD, comptant trois cercles et douze comm., chef-lieu Cully, partie du distr. de L.-Oron depuis 2006. 1138 vallis de Lustriaco. Ancien nom all. Ryffthal. L. est étagé entre la frange sud du Jorat et le Léman. Contrairement au plateau joratois, agro-sylvicole, à l'habitat dispersé, le coteau abrupt de l'adret lémanique, plus spécifiquement connu sous le nom de L. comme région viticole, privilégie l'habitat dense où les maisons abritent un pressoir.

Au Moyen Age, les quatre paroisses de L. (Lutry, Villette, Saint-Saphorin, Corsier) firent partie du domaine temporel de l'évêque de Lausanne, qui avait fait don à l'abbaye d'Hauterive de la terre des Faverges en Dézaley (1138). Au cours du XIIe s., les abbayes de Hautcrêt, Montheron et Humilimont, le prieuré de Lutry, ainsi que l'hospice du Grand-Saint-Bernard reçurent des domaines en L. Les cisterciens furent les premiers à essarter le coteau, dont la pente naturelle ne permettait pas une exploitation agricole, et à l'aménager en terrasses artificielles vouées à la viticulture. Après la conquête du Pays de Vaud par Berne (1536), les quatre paroisses firent partie du bailliage de Lausanne et les Bernois investirent dans le vin. De 1798 à 1803, L. forma un district du canton du Léman (sans Corsier qui passa au district de Vevey); les communes accédèrent à l'autonomie dans la foulée: la paroisse de Saint-Saphorin procéda au partage en 1810, créant les communes de Chexbres, Puidoux et Rivaz, Savigny se détacha de celle de Lutry en 1823, la grande paroisse de Villette se scinda en six communes en 1824 (Cully, Epesses, Forel, Grandvaux et Riex). Ligne du Simplon (1861), ligne de Berne (1862), autoroute A1 (1974). Hôpital régional de L. à Cully (1942). Minoteries de Rivaz (1917-2006). En 2005, le vignoble comptait un peu plus de 800 ha. Avec ses murets de soutènement, ses escaliers et ses capites, L. est un paysage emblématique du canton de Vaud et a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2007.


Bibliographie
Encycl.VD, 2, 163-165; 11, 122-125
– D. Raymond, Préalpes, Chablais, Lavaux, 2002

Auteur(e): Laurence Margairaz Dewarrat