Rolle (seigneurie, district)

Seigneurie de 1270 à 1483, baronnie de 1484 à 1798, distr. du canton du Léman de 1798 à 1803, distr. du canton de Vaud de 1803 à 2006. Le château, érigé dans le troisième quart du XIIIe s., devint le centre d'une seigneurie dont le ressort s'élargit jusqu'au XVe s. sur la ville de R. et, en tout ou partie, sur les villages de Begnins, Luins, Tartegnin, Vinzel, Essertines-sur-R. et son hameau de Bugnaux. En 1291, Amédée V de Savoie l'inféoda à Aymon de Sallenove, auquel succédèrent, quatre ans plus tard, les Grailly, futurs comtes de Foix. En 1455, Amédée de Viry en fit l'acquisition et réunit sa seigneurie de Mont-le-Vieux à celle de R.; en 1484, le duc de Savoie éleva le fief des Viry, encore augmenté de Coppet, au rang de baronnie. En 1528, Michel de Viry fut contraint de démembrer ses terres: il vendit à Charles III de Savoie Mont-le-Vieux et R., qui passèrent à Jean Amédée de Beaufort, puis au comte Michel de Gruyère, tous deux ruinés, avant d'échoir, en 1558, au richissime patricien bernois, Hans Steiger, trésorier du Pays romand. La baronnie fut alors rattachée au bailliage de Morges jusqu'en 1798. En 1765, elle revint par alliance au conseiller Karl Rudolf Kilchberger, que l'abolition des droits féodaux laissa exsangue en 1798. Les barons continuèrent à recueillir sous le régime bernois l'hommage de leurs vassaux: les seigneurs de Vincy, de Bursinel, de Begnins, du Rosey (comm. R.), de Dully et de Saint-Vincent (comm. Gilly). Le château, incendié par Berne en 1530 et en 1536, restauré et transformé par Hans Steiger, fut acquis par la commune en 1799 pour y loger l'école, l'administration et la prison. En 1798, R. donna son nom au plus petit des districts vaudois, composé de treize communes et divisé en deux cercles (R. et Gilly). Il fut absorbé dans le nouveau district de Nyon en 2006, à l'exception de la commune d'Allaman, rattachée au district de Morges.


Bibliographie
– L. de Charrière, «La baronnie de Rolle et Mont-le-Vieux», in Mém. et doc. publiés par la Soc. d'hist. de la Suisse romande, 34, 1877, 35-122
– L. Keusen, Rolle, [1991]
– L. Keusen, La révolution dans le district de Rolle, 2007

Auteur(e): Patrick-R. Monbaron