• <b>Moudon (bailliage, district)</b><br>Détail de la carte du canton de Berne, gravure sur cuivre coloriée, réalisée en 1578 par   Thomas Schöpf (Zentralbibliothek Zürich, Abteilung Karten und Panoramen). La carte est orientée au sud et montre une partie du bailliage bernois, le long de la Broye, de Montpreveyres (en haut à droite) à Combremont-le-Petit (au centre en bas) en passant par Lucens, dont on voit le château à gauche de l'image. La ligne rouge marque la frontière avec les bailliages fribourgeois voisins.

Moudon (bailliage, district)

Châtellenie savoyarde (1207-1536), bailliage bernois (1536-1798), distr. des cantons du Léman (1798-1803) et de Vaud (1803-2006). 10 781 hab. en 1798, 11 176 en 1900, 9307 en 1960, 12 190 en 2000. Par la cession que Rodolphe III de Bourgogne fit en 1011 du comté de Vaud, la région de M. appartint à l'évêque de Lausanne, qui dut lutter contre les empiètements du comte de Genève, puis du duc de Zähringen. En 1219, le traité de Burier attribua M., en fief de l'évêque, au comte Thomas de Savoie, qui l'avait déjà obtenu de son cousin l'empereur Philippe de Souabe en 1207. Il y installa un châtelain. Vers 1263, le comte Pierre créa la fonction de bailli de Vaud, ce qui fit de M. la capitale administrative et judiciaire du Pays de Vaud. Le bailli était souvent en même temps châtelain; le dernier, Claude de Glâne, fut relégué en 1536 au rang de châtelain, tandis qu'un Bernois, résidant dès 1542 au château de Lucens, dirigea alors le bailliage, de deuxième classe, de M. Il se divisait en sept châtellenies (M., Chapelle Vaudanne, Montpreveyres, Lucens, Villarzel, Granges, Combremont-le-Petit); de nombreuses seigneuries avaient en outre leur propre cour de justice. Au spirituel, M. relevait du décanat de Vevey; à la Réforme, les quatorze paroisses furent rattachées à la classe de Payerne, sauf Chapelle, Démoret et Daillens. Le district créé en 1798 engloba Saint-Cierges, Ogens, Bercher (en 1803), Correvon (en 1803), qui faisaient partie du bailliage d'Yverdon, Montaubion-Chardonney et Peyres-Possens qui dépendaient de celui de Lausanne, alors que le nord du bailliage fut attribué au district de Payerne, le sud à celui d'Oron, l'enclave de Daillens et Bettens à Cossonay. En 1960, la commune de Bercher passa à Echallens. Avec la suppression du district de M., en 2006, les cercles de M. et de Lucens furent incorporés au district de la Broye-Vully, sauf les communes de Denezy et Neyruz-sur-M. qui furent englobées avec le cercle de Saint-Cierges au district du Gros-de-Vaud. Agricole jusqu'au milieu du XXe s., le district s'est ensuite rapidement industrialisé, à M. et à Lucens. Infirmerie de Moudon (1888), devenue hôpital de district (1953-2001), puis établissement médicosocial.

<b>Moudon (bailliage, district)</b><br>Détail de la carte du canton de Berne, gravure sur cuivre coloriée, réalisée en 1578 par   Thomas Schöpf (Zentralbibliothek Zürich, Abteilung Karten und Panoramen).<BR/>La carte est orientée au sud et montre une partie du bailliage bernois, le long de la Broye, de Montpreveyres (en haut à droite) à Combremont-le-Petit (au centre en bas) en passant par Lucens, dont on voit le château à gauche de l'image. La ligne rouge marque la frontière avec les bailliages fribourgeois voisins.<BR/>
Détail de la carte du canton de Berne, gravure sur cuivre coloriée, réalisée en 1578 par Thomas Schöpf (Zentralbibliothek Zürich, Abteilung Karten und Panoramen).
(...)


Bibliographie
– B. de Cérenville, Ch. Gilliard, Moudon sous le régime savoyard, 1929
– J. Faucherre, La Caisse d'épargne du district de Moudon, 1972
– J. Boesch, La Révolution vaudoise de 1798 dans le bailliage de Moudon, mém. lic. Lausanne, 1981

Auteur(e): Jean-Jacques Bouquet