Sarraz, La (seigneurie)

Seigneurie du Pays de Vaud, érigée en baronnie en 1461. Fief des Grandson depuis le XIe s., des Montferrand à partir du XIIIe s., La S. passa à la maison de Gingins en 1542 par le mariage de François (1502-1578), seigneur de Divonne et du Châtelard, avec Claude de Gilliers, veuve de Michel Mangerod, successeur de Barthélemy de La S. Simultanément, la baronnie n'échappa pas à la réorganisation bernoise du Pays de Vaud: d'abord annexée au bailliage de Moudon (1536-1598), elle en fut détachée, à la demande de la population, pour être intégrée, par cohérence géographique, au bailliage de Romainmôtier (1598-1798). Un premier démembrement des propriétés familiales intervint en 1583: la baronnie de Divonne fut séparée de celle de La S., désormais amputée des terres de Moiry et de Cuarnens qui furent alors érigées en seigneuries distinctes. Faute d'entente entre héritiers, La S. fut à son tour divisée en 1626 en quatre terres seigneuriales: La S. et Ferreyres (à laquelle demeura attaché le titre de baron), Orny et Pompaples, Eclépens et Villars-Lussery, Chevilly enfin. Le fractionnement se poursuivit encore avec la séparation d'Orny et de Pompaples (1645), puis avec celle d'Eclépens et de Villars-Lussery (1674). En moins d'un siècle, la puissante baronnie de La S. fut morcelée en huit petites seigneuries, qui, à l'exception de celle de Cuarnens abandonnée en 1678 aux Chandieu, restèrent néanmoins aux mains des Gingins jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Berne soutint de sa médiation les partages successifs comme autant d'étapes à l'affaiblissement de ses vassaux vaudois. Chacun des seigneurs de la baronnie démembrée conserva le droit d'établir une cour de justice avec compétences civiles, féodales et pénales; toutefois, le baron de La S. garda seul le privilège de la juridiction consistoriale pour son ressort (concession souveraine de 1560). En 1798, les communes des neuf seigneuries furent réunies au district de Cossonay.


Bibliographie
Recueil de généal. vaudoises, 2, 1927
– P.-R. Monbaron, «La baronnie de La Sarraz et la Maison de Gingins sous l'Ancien Régime bernois (1536-1798)», in Château de La Sarraz, 1983, 7-17

Auteur(e): Patrick-R. Monbaron