Wolfenschiessen

Comm. NW, située dans la vallée d'Engelberg, comprenant, outre le village de W., Altzellen et les hameaux d'Oberrickenbach et Dörfli, ainsi que les alpages de Trüebsee, Arni, Lutersee, Kernalp, Steinalp, Sinsgäu et Bannalp. En surface, W. est la plus grande commune de Nidwald et s'étend sur le flanc gauche de la vallée jusqu'au Kleintitlis au-dessus d'Engelberg. Vers 1200 Wolvinscizin. 1301 hab. en 1850, 1096 en 1900, 1540 en 1950, 1524 en 1980, 1973 en 2000.

Les droits fonciers détenus au XIIe s. par l'abbaye bénédictine de Muri, passèrent aux abbayes de Murbach-Lucerne et, surtout, d'Engelberg aux XIIIe et XIVe s. Cette dernière plaça ses propriétés à W. sous la responsabilité d'un seul domaine, qui servit de centre administratif. Les W., famille qui résidait dans la tour du Dörfli, exerçaient la fonction d'intendants de l'abbaye. Après le rachat des droits seigneuriaux du monastère, le tribunal de W. subsista sous la forme du tribunal des Sept jusqu'en 1850.

Au bas Moyen Age se constituèrent les Ürten d'Altzellen (1357), Oberrickenbach (1418), Büren ob dem Bach (1438) et Boden (1518). Avec les paroisses, elles devinrent les principales institutions politiques au niveau communal, responsables par exemple de l'école allemande dès 1740, et conservèrent ce rôle jusqu'en 1850. La plupart de leurs tâches furent ensuite reprises par la commune politique.

La première église, attestée en 1277, était une filiale de la paroissiale de Stans. W. eut son propre curé dès 1438 et, après de nouveaux efforts pour se détacher de Stans, obtint en 1465 le droit de le choisir librement, puis de former une paroisse en 1469. La chapelle d'Oberrickenbach s'en sépara au XVIe s. Plusieurs ermites s'installèrent à W., dont les plus importants furent Matthias Hattinger au XVe et Konrad Scheuber au XVIe s.

La chapelle Saint-Théodule (Saint-Joder) à Altzellen, visible de loin, fut consacrée en 1482 et agrandie en 1692. Un nouvel édifice, construit par Johann Anton Singer (1775-1777), remplaça l'ancienne église paroissiale de W., qui possédait deux autels latéraux. En 1786-1787, Singer construisit aussi la chapelle Saints-Pierre-et-Paul à Oberrickenbach. La chapelle circulaire du Trübsee est l'œuvre d'Arnold Stöckli (1935). La "maison haute" (Höchhuis) édifiée en 1586 par le landamman Melchior Lussi (1529-1606) est l'une des plus belles maisons à haut pignon de Suisse centrale et la grande résidence construite en 1601 par Philipp Barmettler est un remarquable exemple de la Tätschihuis, typique de Nidwald.

Plusieurs scieries étaient encore en activité à W. au XIXe s. Une fabrique de parquets ouvrit vers 1890 (qui subsista jusqu'en 1965), puis une menuiserie et une charpenterie. En 1921, Alois et Werner Christen introduisirent la fabrication de paille de bois, abandonnée en 1994. W. profita aussi du tourisme d'Engelberg; dès 1880, les auberges de la Concorde (Eintracht), de la Croix (Kreuz) et de la Licorne (Einhorn) se transformèrent en hôtels entourés de parcs. L'hôtel Wallenstöcke ouvrit vers 1900. Ce développement s'acheva subitement avec la Première Guerre mondiale. Le tourisme prit un nouvel essor au XXIe s. avec les installations du Titlis. La société des téléphériques Gerschnialp-Trübsee a son siège à W. depuis 1934.

En 1987, le projet de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra), qui proposait le Wellenberg sur le territoire communal de W. comme site pour un dépôt final, divisa la population. En septembre 2002, les citoyens de Nidwald refusèrent d'accorder à la Nagra une concession pour la construction d'une galerie de sondage.


Bibliographie
Wolfenschiessen, 1977
Frequenz im Wolfenschiessener Dorf, 2005- (KBNW)

Auteur(e): Hansjakob Achermann / MBA