Avenches (bailliage, district)

Bailliage bernois de 1536 à 1798, district fribourgeois de 1798 à 1803, district vaudois de 1803 à 2006, partie du district vaudois de la Broye-Vully. Le bailliage (3 villes et 19 villages) fut constitué par la réunion des terres épiscopales d'A. et de la seigneurie d'Oleyres avec les seigneuries de Cudrefin, Grandcour et Bellerive (VD); ces dernières suivaient le coutumier de Vaud alors que les deux premières observaient le plaid général de Lausanne. Ces cinq châtellenies possédaient chacune une cour de justice et une cour des fiefs; la cour de justice médiévale appelée mayorie de Cudrefin existait encore au XVIIIe s. à Constantine, quoique en déclin. Une cour d'appel fut créée à Bellerive en 1751. Les châtellenies d'A. et de Cudrefin relevaient directement de Berne, les trois autres de seigneurs vassaux. A. était l'un des bailliages les moins lucratifs du Pays de Vaud. En 1798, il fut rattaché au canton de Fribourg. Le nouveau district perdait Grandcour mais s'agrandissait d'une vingtaine de localités fribourgeoises: les anciennes seigneuries de Lugnorre, Saint-Aubin et Delley, les villages de Gletterens, Domdidier, Dompierre, Chandon, Russy, Misery, Courtion, Cournillens, Cormerod, Chandossel et Villarepos. Mais, dès 1801, les habitants du futur district vaudois réclamèrent leur rattachement au canton du Léman. L'acte de Médiation de 1803 garantit l'établissement de ce district vaudois enclavé dans le canton de Fribourg, effleurant celui de Berne à l'embouchure de la Broye dans le lac de Neuchâtel. Il était formé des communes d'A., Faoug, Donatyre, Oleyres, Villars-le-Grand, Chabrey, Constantine, Montmagny, Bellerive, Vallamand, Mur, Cudrefin et Champmartin. 5199 hab. en 1850, 5487 en 1900, 4969 en 1980, 5792 en 1990. Le district était divisé en deux cercles électoraux (A. et Cudrefin) séparés par la Broye; il comptait trois députés au Grand Conseil depuis 1962. Augmentation de l'immigration germanophone depuis l'arrivée de la route nationale A1 dans la région.


Bibliographie
– R. Berger, La vallée de la Broye, 1973 (31985)

Auteur(e): Gilbert Marion