• <b>Aigle (gouvernement, district)</b><br>Carte de la partie occidentale de l'Oberland bernois, gravée à Londres en 1754 sur la base des manuscrits de  Samuel Loup  de Rougement (Universitätsbibliothek Bern, Sammlung Ryhiner).

Aigle (gouvernement, district)

Vidomnat savoyard jusqu'en 1475, gouvernement (bailliage) bernois de 1475 à 1798, distr. du canton du Léman de 1798 à 1803, distr. du canton de Vaud depuis 1803.

L'actuel "grand district" des Alpes vaudoises appartenait au haut Moyen Age à l'abbaye de Saint-Maurice. La Savoie y prit pied très tôt, par une donation de l'empereur Henri IV en 1076. Au XIIe s., la famille d'A. reçut du comte de Savoie le vidomnat sur ce bourg; il passa au XIIIe s. aux Saillon; en 1338, les maisons de Compey-Thorens et Tavelli en possédaient chacune la moitié. De nombreuses familles détenaient des fiefs dans cette région qui dépendait du bailliage du Chablais et de la châtellenie de Chillon et relevait au spirituel du diocèse de Sion. En 1475, le passage de mercenaires italiens qui allaient rejoindre les armées de Charles le Téméraire donna prétexte à Berne pour s'emparer des quatre mandements (territoires des grandes paroisses) d'A., d'Ollon, de Bex et des Ormonts et pour en faire le gouvernement d'A. Il fut la première terre romande soumise à un canton et, en 1528, le premier territoire romand réformé. Distinct du Pays de Vaud, il se rattachait aux bailliages allemands (Tütsch Bern); en 1814 encore, Berne, après avoir abandonné ses prétentions sur le canton de Vaud, essaya d'en dissocier A. et le Pays-d'Enhaut, soit les parties qui n'avaient pas été conquises en 1536. Le gouvernement comprenait des cours de justice (châtellenies) à A., Noville, Chessel, Ollon, Ormont-Dessous et Ormont-Dessus, Bex, Gryon et Lavey, ces deux dernières relevant de l'abbaye de Saint-Maurice, qui possédait aussi une cour criminelle à Salaz près d'Ollon; enfin il y avait une métralie à Leysin (dont les appels étaient portés à A.) et une à Morcles (appels à Bex). Le gouverneur résidait au château d'A. Le coutumier des trois mandements de la plaine fut publié en 1772, ceux des Ormonts restèrent manuscrits. Au spirituel, le gouvernement formait un colloque rattaché à la classe de Lausanne. En 1798, les mandements d'A., d'Ollon et de Bex se joignirent aux forces françaises et vaudoises contre la résistance des Ormonts et de Leysin, dirigée par le dernier gouverneur Beat-Emmanuel Tscharner. Le gouvernement d'A., auquel on ajouta la commune de Villeneuve, devint un district. Il compte quinze communes, cinq cercles (actuellement circonscriptions judiciaires: A., Ollon, Bex, Villeneuve et les Ormonts).

<b>Aigle (gouvernement, district)</b><br>Carte de la partie occidentale de l'Oberland bernois, gravée à Londres en 1754 sur la base des manuscrits de  Samuel Loup  de Rougement (Universitätsbibliothek Bern, Sammlung Ryhiner).<BR/>
Carte de la partie occidentale de l'Oberland bernois, gravée à Londres en 1754 sur la base des manuscrits de Samuel Loup de Rougement (Universitätsbibliothek Bern, Sammlung Ryhiner).
(...)


Bibliographie
– M. Reymond, «Les combats dans les Ormonts en mars 1798», in RHV, 1925, 97-107, 129-140, 161-172
– S. Valceschini, Albert de Haller, 1977
Revue hist. du Chablais vaudois, 1978-1982

Auteur(e): Jean-Jacques Bouquet