11/04/2007 | communication | PDF | imprimer

Klöntal

Vallée latérale de la Linth dans le canton de Glaris, d'orientation est-ouest, longue d'environ 15 km (11 km entre Riedern et la frontière schwytzoise, 4 km de ce point jusqu'au col du Pragel). Un lac en occupe le fond sur 4,5 km, au pied nord du Glärnisch. Dans sa partie inférieure, elle reçoit du sud le Rossmattertal, puis évacue ses eaux vers la Linth par le Löntsch (dès Netstal). 1468 Kloentel. Dans l'Antiquité déjà, un chemin reliait le K. au Muotatal schwytzois par le Pragel. La grande paroisse de Glaris disposait dès le XVe s. des forêts de la vallée, mais, vu leur éloignement, elle laissait ses membres les exploiter librement. Les alpages, propriété privée ou collective, servirent dès le Moyen Age à l'estivage des troupeaux, d'abord sans doute composés surtout d'ovins, la part des bovins et des chevaux s'accroissant dès le XVIe s. (env. 1000 droits de vaches, dits Stösse, et 320 moutons en 1771-1772). Les alpes de Kratzern et Brunalpeli passèrent en mains schwytzoises en 1421, celle de Silbern en 1622. En 1550 déjà, la pêche dans le lac du K. fut interdite à certaines périodes. L'exploitation des mines de fer du Glärnisch commença au XVIe s. et culmina entre 1572 et 1590 environ. Au XVIIIe s., des groupes de bûcherons organisèrent le flottage de bois de feu et de bois de construction entre le lac du K. et celui de Walenstadt. En 1799, le K. fut le théâtre de violents combats entre les Français et l'armée russe du général Souvorov. L'essor des cures de petit-lait entraîna l'ouverture d'établissements spécialisés dans le haut K. (1857 et 1870), qui accueillirent notamment de nombreux artistes. Le chemin fut rendu carrossable en 1841-1842 et 1868-1872. On pratiqua sur le lac, de 1860 à 1953, le débitage de blocs de glace, expédiés comme éléments réfrigérants à Netstal, à Glaris et dans tout le pays. En 1902, Glaris l'emporta sur Netstal dans la querelle sur l'appartenance communale de la vallée. Le barrage de la Löntsch (1905-1908), construit par les Forces motrices de la Suisse du Nord-Est à l'extrémité orientale du lac, en accrut fortement la surface. Une liaison postale avec Glaris fut inaugurée en 1927. Aujourd'hui, le K. est une zone de délassement appréciée.


Bibliographie
– J. Winteler, Glarus, 1961, 47-63
Das Klöntal, 1996

Auteur(e): Karin Marti-Weissenbach / PM