Randen

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Contreforts jurassiens faiblement habités à l'ouest du canton de Schaffhouse, culminant à 912 m près de Hagenturm (comm. Beggingen). Au haut Moyen Age, les hauteurs du R. furent défrichées; des fermes isolées et des petits villages s'y développèrent pour être pour la plupart abandonnés dès le XIVe s. Au début du XXe s., un habitat dispersé y réapparut. Le R. et ses vallons abritent les villages de Siblingen, Schleitheim, Beggingen, Bargen, Merishausen et Hemmental, la plupart des communes du Klettgau et les quartiers nord de la ville de Schaffhouse (Breite, Eschheimertal, Griesbachhof, Herblingen). La région fut le noyau du territoire soumis à la haute juridiction de la ville de Schaffhouse (Mundat). Hormis l'agriculture, le R. fournit du bois et du minerai de fer en importante quantité jusqu'au XIXe s.; l'exploitation forestière fut pratiquée si massivement qu'au XVIIe s. il se trouva presque complètement déboisé. Au début du XXIe s., la région est connue comme lieu de détente et réserve naturelle où la flore est particulièrement intéressante (orchidées, plantes des steppes). Avec le Rhin et le Klettgau, le R. est un élément essentiel de l'identité schaffhousoise.


Bibliographie
– H. Russenberger, Der Randen, 1984
– C. Birchmeier, Bohnerzbergbau am Südranden, 1986

Auteur(e): Roman Sigg / DVU