14/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Ennetbürgen

Comm. NW, constituée sous sa forme moderne en 1850, formant une communauté scolaire indépendante depuis 1877, et village s'étendant entre le lac des Quatre-Cantons et le pied du Bürgenberg. Apr. 1190 Burgin, 1799 Enet-Bürgen, 1836 Ennerbürgen, depuis 1850 officiellement E. 880 hab. en 1850, 972 en 1870, 898 en 1880, 923 en 1900, 1446 en 1950, 3939 en 2000. A l'origine, E. se composait de fermes éparses sur la pente du Bürgenberg. En 1200, après les grands défrichements, la surface cultivable atteignait déjà sa dimension actuelle. La légende prétend qu'en 1315 la résistance des femmes du lieu aurait fait échouer une tentative de débarquement des Lucernois, alors sous domination habsbourgeoise. La baie fut dès lors protégée par une palissade. En 1348, les montagnards de Bürgen et les villageois de Buochs se séparèrent des communautés (Ürte) de Beckenried et d'Emmetten. Un partage (partiel) des biens fut conclu avec Buochs en 1399. La chapelle Saint-Jost, datée du XIIe s. par les archéologues, est citée pour la première fois en 1346 dans les sources écrites. Jusqu'en 1881, E. fut filiale de la paroisse de Buochs. Précédée par des chapelles élevées en 1589 et 1708, l'église paroissiale Saint-Antoine a été bâtie en 1892-1894.

L'économie d'E., où exista un entrepôt ou souste avec un poste de douane entre 1402 et 1806, était strictement agricole au départ. L'artisanat (travail sur bois, fabrication de fontaines) n'apparut que progressivement au XIXe s. Le Bürgenstock, qui connut son apogée touristique de 1900 à 1910, fut ouvert en 1871 et une station de cure d'air créée sur le Bürgenberg. En 1910, E. et Buochs se partagèrent les biens qu'ils avaient encore en commun. La délimitation des frontières communales, souhaitée depuis 1919, échoua pourtant en 1928. L'assainissement des marais communaux (1919-1923) créa une surface plane de culture et le remblai des bords du lac (1930-1933) permit de bâtir directement sur la rive. Les routes de Stans, du Bürgenstock et de Buochs furent construites de 1870 à 1884, le débarcadère en 1903, l'arrêt de car postal en 1946. La construction d'un aérodrome militaire en 1938 et le développement annexe d'industries mécaniques, d'instruments de mesure et de pilotage améliorèrent les possibilités d'emploi. En 2000, le secteur secondaire offrait un bon quart des emplois, le tertiaire plus de la moitié. Environ 70% étaient des navetteurs alors que 45% des emplois de la localité étaient occupés par des personnes venant de l'extérieur. Dans le domaine de l'assistance, E. s'est séparé de la commune des pauvres de Buochs en 1979. La corporation des eaux de l'Aa qui réunissait les deux villages a été dissoute en 1994.


Bibliographie
MAH Unterwalden, 21971, 239-251
– W. Scheuber, O. Frank, 100 Jahre Pfarrei St. Anton, Ennetbürgen, 1981
Ennetbürgen, 1999

Auteur(e): Peter Steiner / WW