Dallenwil

Comm. NW, village paroissial sur l'ancienne route cantonale Stans-Wolfenschiessen (anciens hameaux de Niderwil, Albertswil et Stettli dans la vallée de l'Aa) et habitat dispersé sur les pentes du Hoberg-Stanserhorn et de l'Arvigrat-Horn-Wissiflue. Av. 1199/1210 Tellewilare/Telliwilare, 1850 Thalwyl, 1913 D. 731 hab. en 1850, 612 en 1900, 869 en 1950, 1142 en 1980, 1649 en 2000. Les terres actuellement exploitées ont été défrichées entre l'arrivée des Alamans (VIIe-VIIIe s.) et 1200 environ; les plus élevées (Wiesenberg) sont mentionnées pour la première fois dans le terrier d'Engelberg (av. 1199/1210). Aux XIIIe et XIVe s., l'administrateur des fiefs relevant de Saint-Léger de Lucerne (Hof) résidait dans une tour au bord de l'Aa à Niderwil. Johann von Kienberg fonda en 1325 le pèlerinage de Wiesenberg (chapelle de 1754). L'Ürte (commune bourgeoise) de D. est mentionnée pour la première fois en 1408. Un rôle des cuirasses (donc registre militaire) fut établi en 1493. La chapelle Sainte-Catherine de Stettli, fondée en 1460, fut reconstruite en 1867. Celle de Saint-Laurent (1473), rebâtie en 1694 après la création d'une chapellenie, sert de paroissiale depuis 1923, lorsque D. se sépara de Stans.

L'agriculture domina jusqu'au XXe s. Le ruisseau du Steinibach fit de gros dégâts en 1806. Il y avait, aux XVIIe-XVIIIe s., un moulin à blé au Mülidorf et une scierie au Sagendorf. L'exploitation du gypse, tentée en 1858, échoua, mais aboutit à la création de la fabrique Niederberger (transports par câble, auj. élévateurs inclinés). D. fut relié à Stans par voiture postale en 1869; gare de la ligne Stansstad-Engelberg en 1898. Téléphériques pour Niederrickenbach (1919/1923), Wissiflue (1927) et Wiesenberg (1934, auberge de montagne dès 1820); ce dernier, agrandi en 1966, atteint la station d'été et d'hiver de Wirzweli (zone de maisons de vacances délimitée en 1970, deux télécabines, trois téléskis). La centrale d'Oberau produit de l'électricité depuis 1962. La route d'évitement est construite en 1964. En 2000, le secteur tertiaire offrait la moitié des emplois, le secondaire un bon tiers; plus de la moitié des personnes actives travaillaient à l'extérieur, surtout à Stans. La commune politique date de 1850, la commune scolaire, à laquelle celle de Wiesenberg s'incorpora en 1970, de 1852. Dans le domaine de l'assistance, D. s'est séparé de la commune des pauvres de Stans en 1978. Une maison de retraite existe depuis 1984.


Bibliographie
MAH Unterwald, 21971, 78-88
– B. Odermatt, Dallenwil, 1991

Auteur(e): Peter Steiner / PM