Amsteg

Village-rue de la comm. de Silenen UR, sur la route du Gothard; ponts sur le Chärstelenbach et la Reuss. Stege vers 1280, ancien nom rom. La Punt. Env. 325 hab. vers 1900, 603 en 1990. Habitat du Bronze et tour médiévale sur la colline de Zwing-Uri. Avec d'autres, le Fraumünster de Zurich est attesté comme propriétaire foncier au Moyen Age. Chapelle de la Sainte-Croix sur le Raindli mentionnée en 1504, devenue chapellenie en 1807; reconstruction de l'église et de la cure en 1859-1861. La paroisse d'A., érigée en 1903 après séparation de Silenen, comprend les hameaux de Ried et d'Intschi et leurs chapelles. La fabrication de térébenthine remonte au XIVe s. Une forge travailla le fer du Maderanertal de la fin du Moyen Age jusqu'en 1753. Au XVIIIe s., A. remplaça Dörfli, à Silenen, comme étape pour les marchandises et les voyageurs. Une teinturerie de drap fut exploitée vers 1850. L'économie déclina après l'ouverture du chemin de fer du Gothard (1882). La construction de la route de Bristen (1910-1912), l'usine électrique d'Arni (1910), celle des CFF (1918-1922) et l'arsenal fédéral (1943) lui donnèrent de nouvelles impulsions. Suivant une longue tradition, A. est représenté au Conseil communal (exécutif) de Silenen et, par une personne au moins, au Grand Conseil uranais.


Bibliographie
– L. Lussmann, Silenen-Amsteg-Bristen, 1991

Auteur(e): Hans Stadler / PL