Schächental

Vallée latérale de la Reuss, dans le canton d'Uri, au fond de laquelle coule le Schächenbach, montant à l'ouest jusqu'au col du Klausen (1948 m). 1290 Schechental. Jusqu'en 1850, le S. désignait la partie supérieure de la vallée, au-delà du Gangbach, comprenant les villages de Spiringen, Unterschächen et quelques habitats dispersés; par la suite, le S. engloba aussi Bürglen, à l'entrée de la vallée. En 1290, les habitants du S. fondèrent une nouvelle paroisse et construisirent à Spiringen une église, filiale de Bürglen. La dîme revenait au Fraumünster de Zurich. En 1300, les défrichements étaient en grande partie achevés. Le Fraumünster disposait de quelques rares domaines et droits seigneuriaux dans la vallée, où subsistaient encore de nombreux alleux paysans. Les alpages furent exploités relativement tôt au-delà de la ligne de partage des eaux, d'où la nécessité d'un tracé définitif de la frontière avec Glaris dans l'Urnerboden (1196) et avec Schwytz dans le Bisisthal (1350). Entre le XIIIe et le XVIIIe s., l'élite paysanne accéda à plusieurs reprises à de hautes charges cantonales. En 1743, la vallée comptait 1741 habitants. Dès 1900, la population stagna dans la partie supérieure, mais s'accrut considérablement à Bürglen. A partir de 1877, les éleveurs de chèvres de Spiringen sans domaine propre furent autorisés à résider toute l'année dans l'Urnerboden. Dès le XIXe s., le S. fut touché par une forte émigration, notamment attirée par les industries du canton de Glaris. Le tourisme fit une modeste apparition avec l'ouverture de la route du Klausen en 1900.


Bibliographie
Das Schächental, [1983]
– H. Stadler-Planzer, A. Herger, Spiringen, 1991

Auteur(e): Hans Stadler / CAP