13/10/2006 | communication | PDF | imprimer

Hurden

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Village de la comm. de Freienbach SZ sur une langue de terre s'avançant loin dans le lac de Zurich. 1220 Hurden. 266 hab. en 2005. Des équipes de plongeurs mirent au jour, entre 1998 et 2004, des sites lacustres du Néolithique et de l'âge du Bronze, ainsi que les vestiges d'un pont préhistorique. Entre 1358 et 1360, le duc Rodolphe IV de Habsbourg fit construire une passerelle de bois, longue de 1850 pas, menant de H. à Rapperswil (SG). Ancienne auberge sur le chemin des pèlerins d'Einsiedeln, chapelle gothique de 1497. Vers 1672, H. fut détaché de la paroisse d'Ufenau pour être attribué à celle de Freienbach; aujourd'hui, il relève de Pfäffikon (SZ). En raison de leur situation stratégique, le pont et le village de H. furent souvent le théâtre de combats et partiellement ou totalement détruits lors de la guerre de Sempach, de la guerre de Zurich, de la deuxième guerre de coalition et du Sonderbund. La défaite de Schwytz après la seconde guerre de Villmergen fit de H. un bailliage commun de Zurich et Berne (1712-1798), dans lequel le couvent d'Einsiedeln conserva toutefois ses droits fonciers. En 1878, l'ancien pont de bois fut remplacé par une digue. La construction en 1943 du canal pour la navigation lacustre fit de H. une île. Depuis 2001, H. est à nouveau relié à Rapperswil par la plus longue passerelle en bois pour piétons de Suisse (841 m).


Bibliographie
– M. Ochsner, «Hurden, 1712-1798 gemeine Herrschaft der Stände Zürich und Bern», in MHVS, 42, 1937, 1-62
– H. Walter et al., Der Seedamm-Umbau von Rapperswil 1939-1951, 1951
– P. Wyrsch, Hurden und das Hotel Rössli, 1980
– Th. Cavelti, «Von Seebrücken und Steinzeitstahl», in MHVS, 93, 2000, 11-18
– H. Rathgeb, Brücken über den See, 2001
– B. Eberschweiler, «Ur- und frühgeschichtliche Verkehrswege über den Zürichsee», in MHVS, 96, 2004, 11-32

Auteur(e): Paul Wyrsch / WW