10/07/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Lützelau

Petite île du lac de Zurich, comm. de Freienbach SZ. Vers 741 insola minore, vers 744 Lu zilunouwa. Traces d'habitats du Bronze ancien (vers 1800 av. J.-C.). Vers 741, Beata, femme de Landolt, remit des domaines à un petit couvent de femmes établi sur l'île, dédié à Marie et observant probablement la règle de saint Césaire d'Arles. Le monastère est mentionné pour la dernière fois en 744 déjà, lorsque Beata le vendit à l'abbé Otmar de Saint-Gall. Il fut probablement supprimé peu après. Par la suite, l'île appartint aux comtes de Rapperswil, puis à la ville de ce nom, qui la confia à des institutions urbaines (maladrerie au XVIe s., hôpital du Saint-Esprit en 1810, fonds des pauvres, aujourd'hui propriété de la commune bourgeoise de Rapperswil). La ville procéda du XVe au XVIIe s. à l'extraction de grès, réduisant ainsi progressivement la surface de l'île (3,38 ha). En 1964, des sondages archéologiques mirent au jour les fondations d'une petite église à nef simple et à chœur rectangulaire de la première moitié du VIIIe s. Aujourd'hui, L. sert de terrain de camping et appartient pour une part à la réserve naturelle de Frauenwinkel.


Bibliographie
– J. Kessler, «Archäologische Sondiergrabungen auf der Insel Lützelau», in MHVS, 59, 1966, 151-174
– F. Oswald et al., Vorromanische Kirchenbauten, 1, 1966-1971, 186-187
– G. et P. Wyrsch, «Lützelau und Ufenau, die beiden Inseln im Zürichsee», in MHVS, 82, 1990, 21-33

Auteur(e): Paul Wyrsch / FP