Vuillafans

Comm. française du dép. du Doubs, située de part et d'autre de la rivière de la Loue. 1189 Vilafains. 244 feux en 1593, 1067 hab. en 1790, 600 en 1982, 697 en 2010. Deux châtellenies se partageaient V.: Château vieux sur la rive gauche et Château neuf sur la rive droite qui comprenait, outre V., les localités de Montgesoye, Lavans, Voires et Vernierfontaine. Celle de Château neuf, fondée par les sires de Durnes, passa en 1259 aux Montfaucon, puis, en 1325 aux Neuchâtel, par le mariage de Jeanne de Montfaucon avec Louis de Neuchâtel. Elle resta en mains neuchâteloises, en tout ou en partie, jusqu'à la fin du XVe s. Les deux bourgs de V.-le-Neuf et V.-le-Vieux ne furent réunis qu'au début du XVe s. On y vivait du commerce (sel entre autres), et les nombreux moulins sur le cours de la Loue favorisèrent une activité artisanale et industrielle.


Bibliographie
– J.-M. Suchet, «Les châtellenies de Vuillafans », in Ann. franc-comtoises, 7, 1895, 248-262, 340-359; 8, 1896, 94-105, 196-205; 9, 1897, 161-181, 277-287
Dict. des comm. du Dép. du Doubs, 6, 1987, 3524-3530

Auteur(e): Germain Hausmann