Collonges-sous-Salève

Comm. française, dép. de Haute-Savoie. 677 hab. en 1861, 1407 en 1975, 3000 en 1998. L'habitat gallo-romain de Colonica devient en 1145, avec son annexe d'Archamps, une dépendance de l'abbaye bénédictine de Talloires. Après l'occupation bernoise du bailliage de Ternier, le culte réformé est instauré (1536-1567) et le catholicisme ne sera rétabli qu'en 1597. En 1816, la frontière tracée par le traité de Turin laisse le saillant d'Evordes en territoire suisse (propriété Lullin), mais Genève ne peut garder C., cédé par la Sardaigne en 1815. C. est séparé d'Archamps au spirituel (1829) et au civil (1836). Séjour favori des Genevois et, au XIXe s., de célébrités (Verdi), C. est à la fin du XXe s. la commune de résidence de très nombreux travailleurs frontaliers.


Bibliographie
– J.-Y. Mariotte et al., Le Genevois et Lac d'Annecy, 1981

Auteur(e): Paul Guichonnet