Altkirch

Ville de France (Haut-Rhin), sous-préfecture (1800-1856; depuis 1871). 3611 hab. en 1851, 5869 en 1989. Etablie sur un site défensif dans la vallée de l'Ill, mentionnée pour la première fois en 1102, A. devint ville au début du XIIIe s. La ville haute est construite autour du château (XIe-XVe s.) et de l'église (XIIe-XIIIe s.), tous deux démolis en 1845. Fondée par les comtes de Ferrette, A. passa aux Habsbourg en 1324. Française, elle fit partie de la seigneurie des Mazarin de 1658 à la Révolution. Décanat du Sundgau, diocèse de Bâle. Après la Réforme, le tribunal de l'official s'installa à A. (1529-1790). Aux fonctions religieuse (proximité du pélerinage de Saint-Morand), militaire (ville de garnison jusqu'en 1992) et administrative s'ajouta au XIXe s. la fonction industrielle: tissage Jourdain, tuilerie Gilardoni; la ville basse se développa à ce moment. Vers 1920 implantation de la cimenterie d'Origny.


Bibliographie
HS, I/1, 256-258
Encycl. de l'Alsace, 1, 1982
– Ch. Wilsdorf, Hist. des comtes de Ferrette 1105-1324, 1991

Auteur(e): Jean-Luc Eichenlaub