25/02/2013 | communication | PDF | imprimer | 
No 11

Usteri, Paul

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 14.2.1768 à Zurich,décès 9.4.1831 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Leonhard ( -> 8). Frère de Leonhard ( -> 9), cousin de Johann Martin ( -> 7) et de Paulus ( -> 14). ∞ 1790 Elisabeth Schulthess, fille de Hans Caspar, commerçant. Doctorat en sciences naturelles à Göttingen (1788). Médecin, professeur à l'institut de médecine et gardien du jardin botanique de la Société des sciences naturelles de Zurich (1789-1798). U. créa avec Johann Jakob Römer le Magazin für die Botanik (1787), qu'il édita ensuite seul, sous le titre d'Annalen der Botanick (dès 1791). Durant la Révolution française, il se tourna vers la politique. Elu au Grand Conseil de Zurich (1797), il tenta notamment d'obtenir la grâce des condamnés de l'affaire de Stäfa. Représentant de Zurich au Sénat helvétique (1798), membre de la Consulta et de la commission de dix conseillers chargée d'examiner l'acte de Médiation (1802-1803), membre du Petit Conseil de Zurich (1803-1831, chef de file des libéraux), plusieurs fois délégué à la Diète (1803-1821), conseiller d'Etat (1814-1831) et président de la Constituante zurichoise (1830-1831). U. édita également un grand nombre de revues et de journaux afin de répandre ses idéaux républicains, de publier des documents diplomatiques ou de divulguer des secrets. Pour échapper à la censure, il fonda à Leipzig la librairie Wolfische Buchhandlung (1795), du nom de son directeur Peter Philipp Wolf. Partisan des idées libérales, il s'opposa aussi au gouvernement conservateur de Zurich comme chef et rédacteur de la NZZ (1821-1831). Il est l'un des instigateurs de la suppression de la censure à Zurich et de l'abrogation du Conclusum sur la presse et les étrangers par la Diète (1829). U. mourut peu après avoir été élu bourgmestre, avant son entrée en fonction.


Bibliographie
– G. Guggenbühl, Bürgermeister Paul Usteri, 1768-1831, 2 vol., 1924-1931
– S.G. Schmid, Die Zürcher Kantonsregierung seit 1803, 2003, 317-318

Auteur(e): Katja Hürlimann / EVU