18/11/2010 | communication | PDF | imprimer

Oberweningen

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf. Ancien village agricole devenu un lotissement de villas entre la Lägern et l'Eggwald dans le Wehntal. 1096-1111 Waningen, 1291 Oberenweningen. 116 hab. en 1634, 419 en 1850, 297 en 1900, 325 en 1950, 1290 en 2000. Tumulus de l'âge de la Pierre (découvert par Ferdinand Keller en 1846), vestiges d'une villa romaine au Heinimürler (mis au jour en 1886), dont le pavement de mosaïque se trouve au Musée national à Zurich, petit buste en bronze de la déesse Minerve (fin du IIe s.) trouvé en 2001 lors d'une fouille archéologique d'urgence au nouveau quartier Dorf West, tombes alamanes exhumées en 1914 et 1926. En 1291, Lütold von Regensberg vendit la mayorie d'O., sans les droits de basse justice, à l'abbaye de Saint-Blaise (Forêt-Noire). Au XIVe s., le chapitre du Grossmünster de Zurich, le couvent d'Oetenbach, l'abbaye de Wettingen et la commanderie des hospitaliers de Saint-Jean à Klingnau avaient des terres dans le village. Le Wehntal passa en 1302 des barons de Regensberg à l'Autriche et en 1409 à la ville de Zurich. Relevant du bailliage de Regensberg jusqu'en 1798, O. fit ensuite partie du district de Bülach (bailliage en 1803) et, de 1831 à 1871, du district de Regensberg. En dépit de ses efforts, il n'eut pas sa propre église, mais dépendit au spirituel d'abord de Niederweningen, puis, dès le XIIIe s., de Schöfflisdorf, dont il constitua aussi une partie de la commune civile (Zivilgemeinde) jusqu'en 1831. Vers 1800, l'agriculture prédominait, mais près d'un tiers des ménages complétait ses gains en travaillant au moins partiellement dans l'artisanat et le commerce. La confection de chapeaux et de nattes en paille tressée offrit des gains accessoires au XIXe s. En 1827, le gouvernement fit vainement exécuter des sondages à la recherche de sel. Le village fut raccordé en 1891 à la ligne Dielsdorf-Niederweningen des Chemins de fer du Nord-Est. En 1946, la commune refusa la construction d'une importante cimenterie. En 2005, le secteur primaire offrait 20% des emplois et le tertiaire 56%, alors que près de 35% de la surface du territoire communal servaient encore à l'agriculture.


Bibliographie
– H. Hedinger, Ortsgeschichte von Oberweningen, 1973
– T. Meier, Handwerk, Hauswerk, Heimarbeit, 1986
– B. Meier, D. Sauerländer, Das Surbtal im Spätmittelalter, 1995, 221-223

Auteur(e): Rainer Hugener / FP