29/06/2007 | communication | PDF | imprimer

Galgenen

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. SZ, distr. de la Marche, comprenant le village de G., le quartier de Siebnen-G. (Siebnen), situé à l'ouest du torrent de la Wägitaleraa, ainsi que les hameaux d'Achern, Buechli, Stöckli et Steinweid, les centres étant G. et Siebnen-G. 1229 Galgênne. 1343 hab. en 1850, 1410 en 1900, 2299 en 1950, 3927 en 2000. On sait qu'au XIVe s., le couvent du Fraumünster de Zurich possédait des biens dans la région. L'église paroissiale Saint-Martin et Saint-Nicolas est mentionnée pour la première fois en 1275. Une nouvelle église fut érigée entre 1472 et 1475, puis subit d'importantes transformations en 1689; l'actuelle (construite de 1822 à 1826) est l'œuvre de l'architecte Hans Konrad Stadler. En 1355, les droits de collation appartenaient à Gottfried de Habsbourg-Laufenbourg, qui les vendit aux ducs d'Autriche en 1358. Le duc Frédéric d'Autriche ayant été mis au ban de l'Empire, l'empereur Sigismond récupéra ces droits; entre 1417 et 1424, il les inféoda à Ital Reding l'Ancien de Schwytz. La prébende resta jusqu'en 1809 aux mains de la famille Reding, qui depuis 1707 fournissait également les prêtres, puis les droits de collation furent rachetés par les paroissiens pour la somme de 3800 florins. La chapelle Saint-Jost, située au bord de l'ancienne route principale (Obergasse), est mentionnée pour la première fois en 1362; consacrée en 1398 et transformée en 1622-1623, elle a conservé ses fresques gothiques; une prébende et une maison y furent attachées jusqu'en 1630. En 1927, en dépit de quelques résistances, une nouvelle paroisse fut constituée pour Siebnen-G.

La maladrerie de la Marche, situé sur le territoire de G. depuis le XVe s., fut supprimée en 1866. Dans cette commune à très forte tradition agricole, la construction de la route cantonale Siebnen-Lachen (vers 1840) n'eut pas d'effets immédiats sur la construction. Les premières industries de la région furent une filature et une usine de tissage mécanique du coton, construite entre 1861 et 1863 au bord du Spreitenbach (350 métiers vers 1900). En 2000, les petites et moyennes exloitations agricoles fournissaient environ le dixième des emplois à G.; dans le secteur secondaire, l'artisanat et la petite industrie dominaient (fabriques de retordage de fil, de meubles, d'articles métalliques, scierie jusqu'en 2000). Siebnen est le centre scolaire régional.


Bibliographie
MAH SZ, N.S., 2, 1989, 110-157

Auteur(e): Andreas Meyerhans / VW