Divonne-les-Bains

Petite ville du pied du Jura, à l'est du Pays de Gex (Ain). 1110 Divonae, Divonne jusqu'en 1893. 197 feux en 1751, 1657 hab. en 1851, 1665 en 1954, 4783 en 1982, 6171 en 1999. L'aqueduc alimentant Nyon à l'époque romaine y prenait sa source. En 1537, Berne, maîtresse du Pays de Gex depuis 1536, imposa la Réforme dans son nouveau bailliage. Comme celui-ci, D. fut rendue au duc de Savoie en 1564, devint genevoise en 1590, fut cédée à la France en 1601. Le temple fut fermé en 1662, provoquant l'exode d'une partie de la population, surtout vers les bailliages bernois de Nyon et de Bonmont. D. est connue comme centre thermal depuis 1849; son casino (1954), le plus important de France, attire les Suisses. De nombreux frontaliers travaillent à Genève et dans le canton de Vaud.


Bibliographie
– R. Grosgurin, Divonne-les-Bains au fil des siècles, 1986

Auteur(e): Germain Hausmann