Waldshut

Ville du Bade-Wurtemberg sur le haut Rhin, formant depuis 1975 avec Tiengen le chef-lieu d'arrondissement ("grande ville") de W.-Tiengen. 1256 Waldishuote. W.-Tiengen: 23 013 hab. en 2010 (dont 10 156 dans la localité de W.). Fondation des Habsbourg, W. était avec Laufenburg, Rheinfelden et Säckingen une des villes forestières, qui dès le milieu du XVe s. formèrent une entité administrative au sein de l'Autriche antérieure. Une liaison par bac avec Jüppen (comm. Full-Reuenthal) existait probablement déjà au Moyen Age. Les Confédérés assiégèrent la ville en été 1468 (guerre de Waldshut). Durant la guerre de Souabe, en 1499, W. servit de point d'appui pour les troupes impériales. Sous la conduite de Balthasar Hubmaier, actif à W. de 1521 à 1525, d'abord comme adepte de Zwingli puis comme anabaptiste, la ville appuya le soulèvement des paysans dans le Klettgau et le sud de la Forêt-Noire. Les Habsbourg la reprirent par les armes le 5 décembre 1525 et y mirent fin à la Réforme. Les ducs d'Autriche avaient donné le patronage de l'église paroissiale du bas au couvent de Königsfelden en 1377; l'église paroissiale du haut avait été incorporée au même couvent en 1378. Successeur légal du couvent depuis la Réforme en 1528, le Conseil de Berne vendit en 1684 le patronage de la paroisse (qui entre-temps n'avait plus que l'église du haut) à l'abbaye de Saint-Blaise (Forêt-Noire). La ligne ferroviaire W.-Koblenz-Turgi, achevée en 1859, fut la première liaison de chemin de fer transfrontalière sur le haut Rhin. Le pont routier pour Koblenz fut construit en 1932. L'industrialisation amena quelques entreprises suisses à s'établir à W., notamment la société Lonza, dont l'usine (1913-1993) fournit durant la Deuxième Guerre mondiale environ 7% de l'azote de synthèse produit en Allemagne. C'est à W. qu'eut lieu, le 8 septembre 1942, la rencontre secrète entre Roger Masson, chef du service de renseignements suisse, et le général SS Walter Schellenberg. Au début du XXIe s., W., avec sa vieille ville piétonne, était un but d'excursion journalière apprécié des Suisses. La population active de W.-Tiengen comptait environ 24% de frontaliers travaillant en Suisse.


Bibliographie
Geschichte der Stadt Waldshut, 3 vol., 1999-2009

Auteur(e): Christian Ruch / LA