Tirano

Localité de la province italienne de Sondrio, rom. Tiraun, 9238 hab. en 2010. Commune libre au XIIe s., dépendant plus tard des capitanei de Stazzona (qui firent ériger la forteresse de Piattamala à l'entrée du val Poschiavo), puis de Côme, T. passa ensuite sous la domination de Milan (Visconti) et devint le siège du tribunal du "tiers" supérieur de la Valteline (1335). En 1487, les Grisons prirent d'assaut T. et détruisirent vraisemblablement le vieux château fort de Dosso. Ludovic Sforza fit entourer la localité d'une enceinte (sur des plans de Giovanni Francesco Sanseverino) et ériger la nouvelle forteresse de Santa Maria, qui fut en grande partie détruite en 1512 lors de la conquête de la Valteline par les Grisons. Il subsiste des vestiges des trois portes de la ville de Poschiavo, Bormio et Milan. Les Grisons instituèrent un podestat à T. Sur une hauteur, au débouché du val Poschiavo, se trouve l'église romane Sainte-Perpétue, sur l'ancien chemin muletier de T. à Brusio, qui menait ensuite au col de la Bernina. L'église, à laquelle un hospice (xenodochium) était rattaché au Moyen Age, fut un lieu de pèlerinage et une fondation jumelle de Saint-Remi, au-dessus de Brusio. A l'est de cette dernière fut construite l'église de pèlerinage de la Madone de T. après des apparitions miraculeuses de la Vierge entre 1505 et 1528. A proximité, les III Ligues instituèrent en 1514 une foire pour le bétail et les marchandises (à la Saint-Michel, le 29 septembre, pendant deux semaines). Au XVIe s., T. devint une place de transbordement des marchandises, un centre d'échanges culturels et un nœud dans le trafic commercial entre les Grisons et Venise ainsi qu'entre Bormio et Milan. Avec quelque 5000 habitants en 1589, T. était la localité la plus peuplée de la Valteline. La paroisse protestante fut fondée au XVIe s., en partie sous l'influence de réfugiés réformés italiens (Jules de Milan), qui célébraient le culte avec un pasteur dans l'église de la Vierge (auj. disparue). Une dispute théologique publique eut lieu en 1597 entre représentants des deux confessions. Lors du Sacro Macello , soixante protestants furent tués à T. et le bourg fut occupé. En 1635-1636, le duc de Rohan en fit son quartier général lors de sa fameuse campagne des Alpes. La seconde période de la souveraineté grisonne dura de 1639 à 1797. T. est resté une étape importante sur l'itinéraire commercial Bernina-Aprica-Brescia-Venise. En 1797, il fut rattaché à la République cisalpine avec la Valteline. Au XIXe s., des négociants en vins grisons acquirent des vignobles aux environs de T. La ligne de la Bernina des Chemins de fer rhétiques fut raccordée au réseau ferroviaire italien en 1910.


Bibliographie
– E. Pedrotti, Gli xenodochi di San Remigio e di Santa Perpetua, 1957
– M. Gianasso, Guida turistica della provincia di Sondrio, 1979

Auteur(e): Martin Bundi / LMD