Radolfzell

Chef-lieu d'arrondissement du Bade-Wurtemberg, situé sur la rive nord-ouest de l'Untersee (lac de Constance). Xe s. ratoltescella. Environ 1000 hab. en 1800, 1543 en 1848, 5205 en 1905, 9837 en 1950, 30 278 en 2008. R. tire son nom de Radolf, évêque de Vérone, qui fonda vers 826 la cella Ratoldi entre un domaine (Kelnhof) de l'abbaye de Reichenau et un village de pêcheurs. La localité, apparue autour de ce noyau, obtint le droit de marché en 1100 et une charte de franchises en 1267. En 1298, le bailliage de R. échut aux Habsbourg. Les bourgeois prirent part à de nombreuses campagnes aux côtés de leur seigneur; leur bannière tomba notamment aux mains des Glaronais à Näfels et des Appenzellois. Les Suisses s'approvisionnaient en céréales et en vin au marché de R., faisant transporter ces marchandises par bateau à voiles. A la Réforme, de nombreux ecclésiastiques se réfugièrent dans la ville, tel David von Winkelsheim, le dernier abbé de Saint-Georges de Stein am Rhein. L'ouverture de la ligne de chemin de fer Bâle-R.-Constance en 1863 permit l'industrialisation. Ainsi, en 1875, le négociant thurgovien Jacques Schiesser transféra sa fabrique de tricots à R. Après la Deuxième Guerre mondiale, Amriswil fit parvenir à une population dénuée de tout de nombreuses cargaisons d'aide, ce qui déboucha sur un jumelage des deux localités, enregistré officiellement en 1999.


Bibliographie
– P.P. Albert, Geschichte der Stadt Radolfzell am Bodensee, 1896
– F. Götz, Geschichte der Stadt Radolfzell, 1967
Der Landkreis Konstanz, 1984, 72-91

Auteur(e): Achim Fenner / VW