Neuravensburg

Château et seigneurie ayant appartenu à l'abbaye de Saint-Gall, situés dans l'actuel cercle de Ravensburg (Bade-Wurtemberg). La commune de N., fondée en 1810, fut rattachée à Wangen im Allgäu en 1973. Le château fut sans doute construit durant la première moitié du XIIIe s., puis transformé et agrandi (1613-1617) à la demande du prince-abbé Bernhard Müller et, enfin, démoli entre 1836 et 1840, à l'exception du donjon, conservé à l'état de ruine. Au XIIIe s., le château et la seigneurie étaient entre les mains des Ravensburg, ministériaux impériaux, qui leur donnèrent leur nom. Le camérier impérial Heinrich von Ravensburg développa le hameau, auquel l'empereur Frédéric II conféra probablement le statut de ville (citée comme oppidum en 1271, "petite ville" par Christian Kuchimeister, ville en 1351). Après avoir été détruite à plusieurs reprises, elle fut reléguée au rang de bourg en 1432. Vers 1270, N. revint en héritage au prince-abbé de Saint-Gall Berchtold von Falkenstein et devint, avant 1300 encore, le centre administratif des biens conventuels situés au nord-est du lac de Constance, grâce à sa situation à mi-chemin entre les domaines saint-gallois de Schwarzenbach et Roggenzell. D'abord géré par des ministériaux de Saint-Gall, N. fut remis en gage à Lindau (1451-1585), à Wangen (1586-1608), puis racheté par Saint-Gall (1608). Le prince-abbé Gotthard Giel von Glattburg fit rédiger un inventaire (Lehensbuch) des droits et des biens appartenant à la seigneurie de N. en 1494. Saint-Gall ne possédait que la seigneurie foncière, les droits de souveraineté appartenaient aux comtes de Montfort-Tettnang qui toutefois les cédèrent en gage à Saint-Gall de 1699 à 1772. Pendant la guerre du Toggenbourg, le prince-abbé Leodegar Bürgisser et une partie des moines trouvèrent refuge à N. (1712-1718). Bürgisser mourut au château en 1717 et son successeur Joseph von Rudolphi y fut élu la même année. En 1798, ce fut le prince-abbé Pankraz Vorster qui vint s'y réfugier. La seigneurie revint au prince Johann Baptist von Dietrichstein en 1803, pour le dédommager des possessions perdues dans l'Engadine (Tarasp), puis passa en 1806 sous l'autorité du royaume de Wurtemberg à qui elle fut vendue avec le château en 1829.


Bibliographie
– M. Meister, Die Geschichte der Burg Neuravensburg, ms., 1997 (mém. de la haute école pédagogique de Weingarten)
– A. Schneider, «In oppido Ravensburg dant burgenses de ortis et curtilibus», in Denkmalpflege in Baden-Württemberg, 31, 2002, 141-149

Auteur(e): Karl Heinz Burmeister / UG