Wassen

Comm. UR, comprenant le village de W., à l'embranchement des routes du Susten et du Saint-Gothard, ainsi que Meien et le hameau de Wattingen. Göschenen dépendit de W. jusqu'en 1875. 1287 Wassen. 993 hab. en 1799, 907 en 1837, 1349 en 1850, 2726 en 1880, 990 en 1900, 888 en 1950, 465 en 2000. Le territoire fut d'abord occupé par des Romans; la colonisation alémane ne commença qu'au Moyen Age central. L'abbaye de Wettingen et les seigneurs de Wiler sont attestés comme propriétaires fonciers au XIIIe s., le Fraumünster de Zurich à partir du XIVe s. Des alleux paysans sont mentionnés dans la vallée de Meien. Au spirituel, W. relevait de Silenen, mais était déjà qualifié de communauté paroissiale (chilchöri) en 1287. Celle-ci, qui englobait Göschenen, obtint en 1408 l'autorisation de désigner librement son curé et s'affranchit de Silenen en 1439. L'église Saint-Gall est sans doute une fondation des gens de la vallée supérieure de la Reuss. Le bâtiment actuel date de 1734. Dès 1620, une fortification fut élevée dans la vallée de Meien en guise de protection contre les Bernois protestants. W. formait avec Unterschächen une Genosssame (circonscription électorale) du pays d'Uri et envoyait trois délégués au Conseil des Soixante. Meien jouit jusqu'en 1879 d'un statut particulier. La séparation des biens entre la commune politique, la bourgeoisie et la paroisse fut réalisée en 1943. A partir du XVIIe s. et jusqu'en 1848, W. constitua une étape importante pour le trafic de transit, avec consortage de muletiers (statuts de 1383), souste et poste de douane. Entre 1820 et 1830, la route du Gothard fut rendue carrossable, ce qui profita au roulage, au transport par diligence et à l'hôtellerie. Si la construction de la ligne du Gothard provoqua un essor démographique entre 1872 et 1882 (plus de 5000 personnes en été), sa mise en service entraîna une vague d'émigration. L'entretien de la voie ferrée, l'industrie du granit et l'hôtellerie créèrent de nouveaux emplois. L'usine électrique d'Amsteg, avec lac de retenue à W., fut mise en service en 1922 et celle de W., en 1949. L'aménagement d'une seconde route carrossable au Susten, entre 1938 et 1946, ne permit pas d'endiguer la baisse de la population. Depuis 1980, l'A2 contourne W. En 2005, le secteur primaire fournissait encore 22% des 198 emplois, le secondaire 17% seulement. En 1972, W. participa à la création de l'école secondaire de la vallée supérieure de la Reuss. L'EMS de l'Oberland uranais ouvrit en 1981.


Bibliographie
– F. Herger, 700 Jahre Wassen, 1987
MAH UR, 4, 2008, 178-236
Korporation Uri, 2013, 105-106, 143-145

Auteur(e): Hans Stadler / GAR