Unterschächen

Comm. UR. Dernier village du Schächental sur la route du col du Klausen. 1290 Underschechen. 200 hab. en 1687, 295 en 1743, 452 en 1799, 475 en 1850, 619 en 1900, 627 en 1950, 764 en 2000.

Colonisation par les Alamans au haut Moyen Age. Le Fraumünster de Zurich possédait à U. un domaine pour la production laitière (Schweighof) et des censives, mais la majeure partie des terres était des alleux paysans. Au spirituel, le Schächental relevait de Bürglen. En 1290, les habitants de la vallée fondèrent à Spiringen la chapelle Saint-Michel, dotée d'un bénéfice, qui devint église paroissiale en 1591. La chapelle de Saint-Théodule sur le Biel est attestée vers 1500 (édifice actuel de 1681-1684). Après la fondation d'une chapellenie en 1675, U. se sépara en 1687 de la paroisse de Spiringen; l'autonomie politique ne tarda pas à suivre. Cité encore comme villa (hameau) en 1290, puis comme gnossame en 1497, U. formait avec Wassen une communauté du pays d'Uri et envoyait trois délégués au Conseil des Soixante. Du XIIIe au XVIe s., les familles indigènes Fürst, Der Frauen et Kuon exercèrent un rôle politique important sur le plan cantonal. A côté de l'agriculture et de l'économie alpestre, des bains exploités par Uri (XVe-XVIIIe s.), le travail du bois (scierie communale) et le service étranger offraient des revenus complémentaires. Une voie carrossable fut ouverte en 1870 jusqu'à U., puis la route du Klausen en 1900 (diligence postale jusqu'à U. dès 1880, en été jusqu'à Linthal dès 1899). L'aménagement d'un réseau de routes reliant les domaines sur l'adret fut achevé en 1982. Des protections contre les avalanches furent réalisées au-dessus du village en 1955-1956 et dans la région des Windgällen dès 1987. Le tourisme estival prit son essor vers 1900, des installations pour les sports d'hiver furent aménagées dès la seconde moitié du XXe s. La commune bourgeoise (corporation) devint autonome en 1945, la commune ecclésiastique en 1975. L'école secondaire d'arrondissement ouvrit à Spiringen en 1974, pour les élèves d'U. et Spiringen; les deux villages regroupèrent aussi leurs directions et commissions scolaires en 2010. Le principal secteur d'activité est la transformation du bois. En 2005, l'agriculture fournissait encore 66% des emplois.


Bibliographie
– C.F. Müller, Unterschächen, 1958
– H. Stadler, A. Herger, Spiringen, Geschichte der Pfarrei, 1991
– H. Stadler-Planzer, Die Pfarrkirche St. Theodul und die Kapellen von Unterschächen, 1998

Auteur(e): Hans Stadler / CAP