Isenthal

Comm. UR, comprenant le village d'I. à la jonction du Grosstal et du Kleintal, ainsi que des fermes isolées dispersées, dans une vallée retirée, longtemps coupée du monde extérieur. Av. 1280 Yseltal. Env. 150 hab. en 1698, 176 en 1743, 360 en 1799, 502 en 1850, 595 en 1900, 550 en 1950, 539 en 2000. Territoire colonisé depuis le lac d'Uri, probablement avant le tournant du premier millénaire. Formation du village au bas Moyen Age, défrichements ultérieurs dans le Grosstal et le Kleintal. Outre la propriété paysanne, on trouvait à I. des biens fonciers conventuels, appartenant notamment à Muri et à l'hôpital des lazarites de Seedorf, peut-être même au Fraumünster de Zurich. I. releva d'abord de la paroisse d'Altdorf puis, dès 1591, de celle de Seedorf (qui assurait déjà auparavant la cure d'âmes) avant de devenir paroisse en 1621. La chapelle Saint-Théodule est attestée en 1409, l'église actuelle, sous le même vocable, fut édifiée en 1819-1820. Les gens de la vallée d'I. (tallüt von iseltal) formaient déjà une commune en 1407; une cour de justice avec son secrétaire fut instituée en 1774. Avec Seelisberg et Bauen, I. formait la dixième communauté d'Uri et envoyait un représentant à la Diète. Vers 1500, I. comptait encore de nombreuses terres à céréales et des cultures fruitières. Les alpages et les forêts étaient exploités collectivement avec Seelisberg et Bauen, l'exploitation forestière représentant la principale ressource d'appoint. Aux XVIe et XVIIe s., la famille Madran exploitait le minerai de fer dans la vallée. Au XIXe s., on y trouvait des usines de peignage de la soie et de tissage et, à Isleten (comm. Bauen), des entreprises artisanales, puis industrielles (dès 1853). Dès la fin du XIXe s., la vallée connut un modeste tourisme. La construction d'une route carrossable jusqu'à Isleten (1900-1901) et son prolongement jusqu'à Seedorf (1949-1951) contribuèrent au développement ultérieur. Centrales électriques à I. (1954-1955) et à Kleintal (1957). Atelier de travail à domicile (1984). En 1971, I. se rattacha à l'arrondissement scolaire de Seedorf pour les classes secondaires. La commune bourgeoise fut constituée en 1944. Bien que la paroisse n'ait été dissociée de la commune qu'en 1996, un impôt ecclésiastique séparé existe depuis 1946. En 2000, le secteur primaire représentait encore largement les deux cinquièmes des emplois dans la commune.


Bibliographie
MAH UR, 2, 1986, 269-316
– H. Kleiner-Aschwanden, Isenthal, 21988
– M. Walker, Isenthal im Wandel der Zeiten 1840-1990, 1991

Auteur(e): Hans Stadler / FP