11/05/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Knonau (commune)

Comm. ZH, distr. d'Affoltern, comprenant le village de K. et les hameaux de Baregg et d'Uttenberg, à la frontière avec le canton de Zoug. 1045 Chnonowa (selon une copie de document), 1223 Knonowe. Env. 110 hab. en 1450, 226 en 1634, 359 en 1750, 594 en 1850, 529 en 1900, 649 en 1950, 1445 en 2000. Une villa romaine a été découverte à K., ainsi que des tombes du haut Moyen Age (Binzegg, 1826). Terres et dîmes appartenaient initialement aux couvents de Schänis (l'église et le domaine en 1045, plus tard la mayorie) et de Murbach-Lucerne. La haute justice fut d'abord exercée par les Habsbourg (bailliage de Zoug), puis, dès 1415, par Zurich. Au XIVe s., la famille zurichoise Mülner, puis les seigneurs de Rüssegg et de Hünenberg détinrent la basse juridiction pour les amendes dépassant trois schillings, les amendes inférieures étant du ressort du mayor du couvent de Schänis, qui était toujours un représentant de la famille Meyer von K., bourgeoise de Zurich depuis 1363. Johannes Meyer von K., bourgmestre de Zurich, acheta la seigneurie de K. en 1398, ce qui lui conféra toutes les compétences de la basse justice. En 1508, la ville de Zurich racheta toutes les redevances féodales dues à Schänis par la famille Meyer von K., mais les paysans durent continuer à payer les cens au couvent, même après la Réforme. Les dispositions juridiques pour le village de K. figuraient dans les coutumiers de K. (1414) et du couvent de Schänis (1461). En 1512, la ville de Zurich acquit les droits de justice sur le village de K., dont elle avait fait le siège de son nouveau bailliage de K. (château de 1525 toujours existant), qui regroupait plusieurs ensembles seigneuriaux. Une auberge est mentionnée dès 1486. L'église du haut Moyen Age (VIIIe/IXe s.) fut remplacée par un nouvel édifice en 1519. Les droits de patronage appartenaient au couvent de Schänis (jusqu'en 1694). En 1836, outre les exploitations agricoles et artisanales (trois forgerons), le village comptait plus de trente tisserandes. En 1864, la ligne ferroviaire Zurich-Zoug fut ouverte, avec un arrêt à K. Au cours du XXe s., le village devint un lieu de résidence pour les travailleurs pendulaires des agglomérations de Zurich et de Zoug. En 2000, la population active comprenait deux tiers de navetteurs, un cinquième des emplois de la commune était occupé par des personnes venant de l'extérieur. K. se trouve près du tracé de l'autoroute A4 qui traverse le Knonaueramt; cette voie de communication, longtemps contestée, est en construction depuis 2002.


Fonds d'archives
– Zürcher Rechtsquellen, ms., StAZH
Bibliographie
– B. Schneider, Geschichte der Gemeinde Knonau, 1982
Das Knonauer Amt, 2005

Auteur(e): Martin Illi / MBA