Zell (LU)

Comm. LU, distr. et cercle électoral de Willisau, sur la Luthern et sur l'ancienne route Huttwil-Willisau. 965 Zella. Env. 200 hab. vers 1695 (paroisse), 844 en 1798, 1355 en 1850, 1265 en 1900, 1680 en 1950, 1975 en 2000.

En 965, l'empereur Otton Ier donna Z. à l'abbaye de Disentis, qui l'administra à partir d'Oberentfelden et fonda probablement la paroissiale Saint-Martin (mentionnée en 1275). Elle aménagea une mayorie (Meierhof) et prit comme avoués à Z. les seigneurs de Büttikon (sans doute en 1309 déjà). Vers 1330, elle céda Z. à Königsfelden. La mayorie et le patronage revinrent en 1333 aux seigneurs de Rubiswile, puis aux Hattstatt, aux Rust, aux Luternau et enfin aux Büttikon à la fin du XIVe s. En 1421, Agnes von Büttikon vendit la basse justice, les droits de seigneurie et le patronage à la ville de Lucerne, qui les céda aux Herbort de Willisau en 1424. Ulrich Heinserlin, seigneur justicier vers 1600, les rattacha à la seigneurie de Kasteln près d'Alberswil, puis les vendit en 1628 à Ludwig Schumacher. Vers 1670, Lucerne les racheta, réunit le village à la seigneurie de Kasteln, mais garda le patronage. Les hameaux et domaines de Bodenberg, Hüswil, Stocki et Briseck furent des communautés villageoises autonomes; plusieurs formèrent après 1798 des circonscriptions fiscales (Steuerbrief). Z. et Briseck étaient des terroirs assolés, alors que le territoire de Bodenberg comprenait de grandes fermes isolées. En 1836-1837, la commune fut menacée de faillite en raison de problèmes dans l'administration générale et l'assistance. L'église paroissiale fut reconstruite en 1606 et en 1801-1803, transformée en 1900. La cure date de 1683. Le hameau de Briseck et une septantaine de fermes isolées furent rattachés à la paroisse (décisions prises entre 1804 et 1809). Un temple protestant fut bâti à Hüswil en 1940. Après l'aménagement vers 1770 de la nouvelle route Huttwil-Willisau dans le fond de la vallée, Z. et le poste de péage de Hüswil gagnèrent rapidement en importance. Jusqu'au XIXe s., le chemin pour Grossdietwil passait par le Bodenberg. Une taverne avec logis est mentionnée au XVIe s. Proche de la frontière cantonale, le village posséda jusqu'en 1860 une tour de guet sur le Bodenberg (faisant partie de la chaîne de signaux d'alarme de Lucerne). Le chemin de fer Huttwil-Wolhusen fut inauguré en 1895. Une importante foire (bétail et marchandises) se tint jusque vers 1960. On trouve à Z. un entrepôt de l'Office fiduciaire des importateurs suisses de denrées alimentaires (depuis 2003 réservesuisse), à Hüswil une fabrique de bowlings automatiques et depuis 1966 une fabrique de machines agricoles. Le gravier de Z., d'origine glaciaire, est exploité dans plusieurs carrières. Du schiste charbonneux fut extrait près de Z. et à Hüswil vers 1609 et durant les deux guerres mondiales. Le plus gros employeur est la maison Bell (préparation de volaille). Un maître d'école est attesté en 1574. Centre de la partie ouest du district de Willisau, Z. abritait au début du XXIe s. une école secondaire et un site de formation de la Société suisse des entrepreneurs.


Bibliographie
MAH LU, 5, 1959, 281-287
– F. Glauser, J.J. Siegrist, Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977
– H. Wicki, Bevölkerung und Wirtschaft des Kantons Luzern im 18. Jahrhundert, 1979
– A. Roth, Roth: Lebensbilder einer Familie aus dem Luzerner Hinterland, 1, 1992, 164

Auteur(e): Waltraud Hörsch / PM