Wikon (commune)

Comm. LU, distr. et cercle électoral de Willisau, sur le cours inférieur de la Wigger. 1256 Wiggen. Env. 520 hab. vers 1695, 508 en 1798, 952 en 1850, 747 en 1900, 958 en 1950, 1342 en 2000. Au Moyen Age, W. était un complexe fortifié sur une colline, sans doute point d'appui des Lenzbourg-Hohenstaufen, puis bien patrimonial des Kibourg. Les haute et basse justices appartinrent à diverses familles de comtes et de barons, avant de revenir à Lucerne; elles furent inféodées principalement aux seigneurs de Büttikon (du XIIIe s. à 1476). La suzeraineté, disputée dès 1407 et 1415, fut attribuée en 1470 à Lucerne, qui racheta en 1476 les droits des Büttikon. Le ressort de la seigneurie justicière (Twing) comprenait celui de la seigneurie foncière de W., ainsi que les localités d'Adelboden et Hintermoos. Au spirituel, W. fait partie de Reiden, mais possède une église depuis 1963 et un recteur depuis 1971. Le village actuel est formé de plusieurs anciens hameaux. Au XVIe s. déjà, des prairies irriguées furent encloses dans les soles et les communaux. Le filage du coton était répandu au début du XIXe s.; une filature de laine s'établit vers 1837, puis une retorderie de soie. Une garancerie fonctionna de 1832 à 1856 environ, une fabrique de tiges de chaussure à la fin du XIXe s. Au début du XXIe s., les secteurs du bâtiment et des machines étaient présents dans la localité. La gare de Brittnau-W. ouvrit en 1910. Depuis le XIXe s., de nombreux habitants travaillent hors de la commune, surtout en Argovie (Zofingue). La construction d'une école fut projetée vers 1740. Un deuxième collège fut bâti au XIXe s. à Hintermoos. Le château passa en 1800 à la bourgeoisie de W., puis à des particuliers. A l'initiative de Gertrud Leupi, il accueillit dès 1891 le couvent de bénédictines de Marienbourg et son institut dédié à la formation des missionnaires et à l'éducation des jeunes filles.


Bibliographie
MAH LU, 5, 1959, 217-222
– A. Aregger, «Grenzland seit Jahrhunderten: Wikon - gestern und heute», in Heimatkunde des Wiggertales, 41, 1983, 129-162
– J. Grossmann, Heimatkunde der Gemeinde Wikon, 1983
Hundert Jahre Benediktinerinnen-Kloster Marienburg, Wikon LU, 1891-1991, 1991
– A. Ineichen, Innovative Bauern, 1996

Auteur(e): Waltraud Hörsch / PM