No 2

Gignoux, John

naissance 4.7.1860 à Genève, décès 14.8.1930 à Anières, prot., de Genève. Fils d'Antoine, fabricant d'horlogerie, et d'Adèle Olive Meylan. ∞ 1) Lucie Rochat, fille d'Adolphe Auguste, 2) Hedwige d'Oppell de Krüdener, veuve d'Ernest Privat. Négociant en gros en combustibles, G. se lança jeune dans la politique comme membre puis président du Cercle démocratique (libéral) et président de comités électoraux. Conseiller municipal (législatif) de la commune des Eaux-Vives (1889-1918), adjoint (1903), maire (1904-1918), président du Conseil administratif (1918). On lui doit la construction de la mairie des Eaux-Vives et d'autres bâtiments communaux, l'adoption d'un plan d'extension communal, l'achat du parc des Eaux-Vives et sa transformation en parc public. Député libéral au Grand Conseil genevois (1892-1901, 1904-1923). Directeur de l'office cantonal du combustible (1914-1918). Conseiller d'Etat (1918-1924, Intérieur et agriculture, puis Finances et contributions), G. milita en faveur de l'entrée de la Suisse dans la SdN et prépara l'installation de celle-ci et du BIT à Genève. Consul honoraire de Belgique.


Bibliographie
– F. Ley, John Gignoux, 1986

Auteur(e): Jean de Senarclens