Roggliswil

Comm. LU, distr. de Willisau. Village-rue dans les collines à l'est du Rottal. 1246 Rocliswile. Env. 426 hab. vers 1695, 620 en 1798, 879 en 1850, 592 en 1900, 609 en 1950, 648 en 2000. Site du château fort des seigneurs de R. (sur la Burghalde), ministériaux des Frobourg. R. fut probablement séparé de la seigneurie de Pfaffnau. Vers 1303, les seigneurs de Büttikon avaient acquis tous les droits de justice, qu'ils rattachèrent à leur seigneurie de Wikon. Le couvent de Saint-Urbain possédait la plus grande partie des biens et des redevances. Au spirituel, R. dépendait de Pfaffnau dont le patronage appartenait à Saint-Urbain. Chapelle Saint-Wendelin de 1555 (remplacée par un nouvel édifice en 1908). En 1407 et 1415, R. fit partie du bailliage de Willisau. En 1476, Lucerne acheta Wikon à Hans Thüring de Büttikon. Le village, qui pratiquait l'assolement, et les fermes isolées partagèrent les biens communaux au XVIIIe s. et en 1809-1810. Des prairies inondables furent aménagées le long de la Pfaffneren. Dès le milieu du XXe s., l'élevage et l'économie laitière, ainsi que la production fruitière, furent de plus en plus remplacés par l'élevage porcin. En 2005, le secteur primaire fournissait 40% des emplois. Une petite école fut construite par le couvent de Saint-Urbain vers 1783. En 1873, R., qui faisait partie de l'arrondissement scolaire de Grossdietwil, fut rattaché à la nouvelle école de district de Pfaffnau. Les communes bourgeoise et politique furent réunies en 1994.


Bibliographie
MAH LU, 5, 1959, 203
– A. Ineichen, Innovative Bauern, 1996

Auteur(e): Waltraud Hörsch / MBA