02/11/2010 | communication | PDF | imprimer

Nebikon

Comm. LU, distr. de Willisau, au confluent de la Luthern et de la Wigger. 924 Nevinhova. Env. 280 hab. vers 1695, 128 en 1798, 450 en 1816, 578 en 1850, 610 en 1900, 971 en 1950, 2141 en 2000.

Au bas Moyen Age, la basse justice (Twing) de N. appartenait, sans doute à la suite de transactions des Rust et des Luternau, pour moitié à la seigneurie de Kasteln (près d'Alberswil) et pour moitié à celle de Wyher (près d'Ettiswil), laquelle réunit les deux parts en 1664. La haute justice relevait du comté de Willisau, passé à la ville de Lucerne en 1407. Aux XVIIe et XVIIIe s., le territoire de N. constituait une circonscription fiscale (Steuerbrief). Au spirituel, N. fit partie d'Altishofen jusqu'en 1968, date de la consécration de l'église Notre-Dame-Reine-des-Apôtres. Les deux paroisses continuent cependant de former une seule commune ecclésiastique. La céréaliculture en assolement triennal pratiquée au Moyen Age et à l'époque moderne céda la place, aux XIXe et XXe s., aux cultures fruitières, à l'économie laitière et à l'élevage porcin; jusqu'aux travaux d'amélioration foncière des années 1936-1942, les terrains caillouteux étaient exploités comme prairies irriguées. Le village brûla en 1578. A l'ère préindustrielle, N. connaissait peu d'activités artisanales, mais on travaillait la soie, le lin et le coton à domicile. Après l'ouverture de la ligne du Central-Suisse (1856), la gare de N. centralisa rapidement le trafic avec la région de Willisau et l'Entlebuch. La commune connut une première vague d'industrialisation vers 1870: agrandissement de la forge à martinet construite en 1801; ouverture d'une briqueterie mécanique (1869-1918) et de la fonderie Brun (1872-1977), spécialisée dans la production de chaînes et d'élévateurs (ranimée en 1997 sous le nom de Brun Mech SA). Le commerce de fromages Lütolf, fondé en 1884, s'occupa de distribution régionale et d'exportation de produits laitiers jusqu'à la fin des années 1990. N. abrite en outre, depuis 1902, le siège de la coopérative d'achat des forgerons et serruriers du Wiggertal (Rekag en 1936). Après la Deuxième Guerre mondiale, une nouvelle série d'entreprises s'implanta à N.: construction de machines, fabrique de sacs en papier Pavag (1948-2001; refondée après faillite sous le nom de Pavag Folien), fabriques de radiateurs et de boilers (1955). La société Egli (Egli-Mühlen AG), qui fabrique des aliments pour animaux depuis 1954, a considérablement augmenté sa capacité de production au début du XXIe s. L'entreprise de transports Galliker, dont le siège est à Altishofen, a ouvert une filiale à N. en 1977. Le secteur secondaire, prédominant, offrait 75% des emplois en 1985 et encore 46% en 2005. L'école secondaire a ouvert ses portes en 1955. Après les inondations de 1972 et 1975, la Luthern et la Wigger ont subi de grands travaux de correction.


Bibliographie
– H. Marti, Nebikon - 1100 Jahre, 893-1993, 1993

Auteur(e): Waltraud Hörsch / VW