30/10/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Menznau

Comm. LU, distr. de Willisau, comprenant les trois localités de M., Geiss et Menzberg. 1185 Menzenowa. 650 hab. environ en 1695 (dont environ 85 à Geiss), 1894 en 1798, 2402 en 1837, 2337 en 1850, 1906 en 1900, 2410 en 1950, 2185 en 1970, 2850 en 2000.

Le domaine (Meierhof) de M. passa des comtes de Fenis à l'abbaye bénédictine Saint-Jean de Cerlier vers 1100; cette dernière détenait les droits de justice au XVe s. L'église et la paroisse furent vraisemblablement édifiées par les prédécesseurs des barons d'Asuel (all. von Hasenburg), qui exercèrent la souveraineté dès le début du XIIIe s., lors de la séparation d'avec Willisau; quelques fermes isolées restèrent d'ailleurs longtemps des enclaves de Willisau. La basse juridiction était liée à l'avouerie de l'église. L'ordre des chevaliers teutoniques de Hitzkirch devint vers 1320 propriétaire du château de Kasteln, qui dominait M. La commanderie acquit des barons d'Asuel l'église et les droits de basse justice avant 1347 et institua ultérieurement des conseillers lucernois comme juges. Lucerne reprit les droits de l'ordre en 1803. Certains droits de basse justice avaient également appartenu aux Wolhusen et aux Habsbourg; ces derniers uniformisèrent la haute justice et attribuèrent M. au bailliage de Wolhusen.

L'église de Hasle releva de M. jusqu'en 1465. La partie montagneuse de la commune, dans le Napf, se sépara pour constituer la paroisse de Menzberg en 1810. L'église Saint-Jean-Baptiste de M., transformée entre 1470 et 1475, fut reconstruite entre 1628 et 1635, ainsi qu'en 1891 tout en conservant des éléments du mobilier d'origine. Initialement restreinte, la commune engloba toute l'étendue de la paroisse sous l'Helvétique; on lui intégra en outre le territoire de Geiss. M. fut rattaché aux districts de Ruswil (1798-1803), d'Entlebuch en tant que ressort judiciaire (1803-1814), de Sursee (1814-1830), enfin de Willisau. Le village pratiquait probablement l'assolement triennal au Moyen Age. A l'époque moderne, ses artisans faisaient partie des corporations rurales de Ruswil. Une école occupant un maître et organiste ayant un traitement fixe est mentionnée en 1711. Le chapelain Josef Grüter fonda un institut pour sourds-muets (1831-1835, devenu le premier établissement cantonal en 1839, transféré à Werthenstein en 1840, à Hohenrain en 1847). M. fut relié à la ligne ferroviaire Wolhusen-Huttwil en 1895. Les efforts de la commune et du comité industriel créé en 1956 pour attirer l'industrie furent récompensés par l'ouverture, en 1966, de Kronospan, fabrique de panneaux de particules (500 emplois en 2005). Calida SA avait à M. une succursale jusqu'en 1994. En 2000, un bon quart de la population active était occupé dans l'agriculture et plus de deux cinquièmes dans le secteur secondaire. Réserve naturelle à Tutensee.


Bibliographie
– M. Hunkeler, Menznanu-Geiss-Menzberg, 1907
– A. Bickel, Willisau, 2 vol., 1982
– X. Vogel, «Menznau auf der Suche nach einem Industriebetrieb», in Heimatkunde des Wiggertals, 64, 2007, 104-133

Auteur(e): Waltraud Hörsch / AN