No 3

Vincent, Jean

naissance 8.7.1906 à Genève, décès 15.3.1989 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Antony Emile, pasteur, et d' Henriette Cacheux. ∞ 1) 1930 Jaqueline Jörimann, fille d' Henri-André, pasteur et juge de paix, 2) 1937 Louise Dessarzin, fille d'Emile. Licence en droit à Genève (1927). Avocat. Rompant avec le milieu bourgeois dont il est issu, V. adhère au parti communiste en 1924. Député au Grand Conseil genevois (1936-1940 et 1945-1986) et conseiller national (1947-1980, président en 1979). Exclu du Grand Conseil en 1940 à la suite de l'interdiction du PC, il participe à la fondation du parti du travail en 1944 au sein duquel il s'imposera comme le chef de file des communistes suisses. Malgré quelques critiques tardives émises à l'égard des dérives totalitaires du bloc soviétique (Hongrie en 1956 et désaveu de l'intervention soviétique à Prague en 1968), V. reste fidèle au communisme. Il était considéré comme l'un des meilleurs orateurs de son époque.


Oeuvres
Raisons de vivre, 1985 (autobiogr.)
Fonds d'archives
– Fonds, AFS
Bibliographie
– B. Studer, Un parti sous influence, 1994, 717-718

Auteur(e): Hansjörg Roth