No 5

Schwarzenbach, James

naissance 5.8.1911 à Rüschlikon, décès 27.10.1994 à Saint-Moritz, prot., puis cath. (1933), de Thalwil et Zurich. Fils d'Edwin, industriel du textile issu de la grande bourgeoisie zurichoise, et d'Elsa von Muralt. Neveu d'Alfred ( -> 1), cousin d'Annemarie ( -> 2) et de Hans Robert ( -> 4). ∞ 1949 Alice Elisabeth Bühler, fille de Gustav Adolf. Instruction par des précepteurs, puis Lyceum Alpinum de Zuoz, études d'histoire à Zurich et Fribourg (dès 1930, doctorat en 1940). S. adhéra au Front national et se convertit pendant ses études. En 1947, il reprit les éditions zurichoises Thomas d'obédience catholique, qui diffusaient des écrits antisémites. En 1947, il publia les révélations du fonctionnaire soviétique dissident Victor Kravtchenko (J'ai choisi la liberté), qui devinrent un bestseller. Cela incita S. à entreprendre des tournées de conférences au cours desquelles il renforça sa réputation d'anticommuniste. Tout en étant directeur d'éditions, il fut rédacteur en chef de la Zürcher Woche (1957-1961), directeur du Republikaner (1963-1964) et chroniqueur de politique étrangère pour le journal allemand Rheinischer Merkur. En plus de deux romans régionalistes (Regimentsarzt, 1965; Belle Epoque, 1967), il est l'auteur d'ouvrages politiques: Die Stunde des Bürgertums (1953), Dolch oder Degen (1964) et, sur le thème de la surpopulation étrangère, Die Überfremdung der Schweiz - wie ich sie sehe (1974). Elu de l'Action nationale au Conseil national en 1967, orateur habile très à l'aise avec les médias, il lança une initiative xénophobe, dite initiative Schwarzenbach, afin de limiter le nombre d'étrangers en Suisse; après des débats enflammés, elle fut rejetée de peu par le peuple en 1970. S'étant brouillé avec l'Action nationale, S. fonda l'éphémère Mouvement républicain qui obtint d'un coup sept sièges au Conseil national (1971), où S. resta jusqu'en 1979. Retiré de la politique, il publia son autobiographie un an plus tard (Im Rücken das Volk). Major.


Fonds d'archives
– Fonds, Sozarch
Bibliographie
– I. Drews, "Schweizer erwache!": der Rechtspopulist James Schwarzenbach (1967-1978), 2005

Auteur(e): Susanne Peter-Kubli / DVU