21/03/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Ettiswil

Comm. LU, distr. de Willisau, située au sud de l'ancien lac du Wauwilermoos. Probablement attesté déjà vers 1070/1090, 1217/1222 Ettiswile. Env. 450 hab. vers 1695 (sans compter ceux vivant dans la montagne), 622 en 1798, 1015 en 1850, 707 en 1900, 920 en 1950, 1062 en 1970, 1509 en 1990, 1735 en 2000. Vers 1070/1090, le baron Seliger von Wolhusen fit don au couvent d'Einsiedeln de biens à E., auxquels étaient probablement liés le droit de patronage, un domaine (Meierhof) et le moulin (incorporé en 1350; acquis par la paroisse en 1963). Les possessions de l'église paroissiale et le village d'E. appartenaient au seigneur. Ce furent jusqu'en 1305 les barons de Wediswil qui possédèrent là, probablement en tant qu'héritiers des Wolhusen, le siège de leur seigneurie. Leur succédèrent de 1305 à 1326 le couvent de Saint-Urbain de Lucerne, puis les seigneurs de Winterberg, qui cédèrent E. aux seigneurs de Luternau avant 1367. Le domaine du couvent fut inféodé par les Habsbourg, avoués d'Einsiedeln à partir de 1285, aux seigneurs de Trostberg, puis aux Luternau en 1357. Après 1367, ceux-ci réunirent la seigneurie et le domaine d'E. à leur seigneurie de Kasteln. La moitié des droits passa aux Businger en 1385 sous forme de dot. Par la suite, les seigneurs de Kasteln et de Wyher se partagèrent la seigneurie justicière; en 1664, les Pfyffer von Wyher acquéraient la partie appartenant aux Kasteln. Jusqu'à la République helvétique, E. dépendit du bailliage lucernois de Willisau pour la haute justice, de la seigneurie de Kasteln pour la basse juridiction. Il fut rattaché au district de Willisau en 1803. Chef-lieu d'une circonscription judiciaire communale de 1803 à 1814, E. fit ensuite partie du tribunal du district de Willisau.

La paroisse d'E. comprenait E., les villages d'Alberswil avec Kasteln, Burgrain, Gettnau (qui devint paroisse en 1939), Ohmstal et Briseck. Dans la paroisse d'Altishofen, E. desservait manifestement à la fin du Moyen Age la chapelle de Dagmersellen et Schötz. En 1807-1808, Schötz (paroisse dès 1866) fut attribué à E., ainsi que Zuswil, Kottwil et Seewagen. En 1967, les bénédictines missionnaires de Tutzing (Bavière) vinrent s'établir dans la commune. E. fut le siège de l'administration synodale (organe législatif) de l'Eglise catholique du canton de Lucerne (1970-1996). La paroissiale, dédiée à Marie et à saint Etienne, fut dotée d'un nouveau chœur vers 1650. Rénovée en 1769-1771, elle devint un important monument baroque. A la suite d'un miracle survenu après le vol d'une hostie en 1447, la chapelle du Saint-Sacrement fut érigée et décorée d'un cycle rappelant cette histoire grâce au soutien financier de Lucerne (1450-1452). Elle donna lieu à un pèlerinage connu hors des frontières cantonales. En 1457, Einsiedeln remit le droit de collature de la chapelle à Lucerne. Les conseillers de Willisau étaient chargés de son entretien.

Une auberge est mentionnée en 1262 déjà, un moulin en 1286. E. était une place de marché avant 1326 et, au XVIIIe s., avait quatre petites foires par an. Les paysans pratiquaient l'assolement triennal. Depuis la crise agricole des années 1870 et 1880, ce sont l'industrie laitière et la production animale, l'élevage des porcs et la culture fruitière qui dominent. En 1827, une école de vannerie pour enfants fut ouverte et, vers 1825-1828, le médecin Peter Richli fonda une institution pour sourds-muets. Quelques entreprises industrielles se sont établies à E. durant la seconde moitié du XXe s. Grâce à un secteur primaire encore fort (43 exploitations agricoles en 2000), la structure de l'emploi reste relativement équilibrée. En 2000, un huitième des emplois offerts relevait du secteur primaire, un peu plus d'un quart du secondaire, et presque la moitié du tertiaire. Depuis 1980, le centre de la localité est site protégé.

Situé au sud d'E., le château de Wyher, fief d'Einsiedeln, est mentionné pour la première fois en 1304 comme résidence des barons de Wediswil (zem Wiger, plus tard Wyherhaus: le château était entouré d'un étang, Weiher en allemand). Il passa aux seigneurs de Luternau avant 1340, aux Businger en 1385, aux Bircher en 1455, puis aux Feer, seigneurs de Kasteln vers la fin du XVe s. Vers 1510, Petermann Feer l'aménagea en manoir de style gothique tardif. Après avoir été acquis en 1588 par Louis Pfyffer d'Altishofen, il devint la résidence de la lignée des Pfyffer von Wyher. De 1837 à 1964, le château se trouva en possession des Hüsler, famille de paysans. Après un incendie, il fut repris par le canton en 1964. L'extérieur (1981-l983) et l'intérieur (1992-1996) furent rénovés, les douves restaurées. Depuis 1996, les dépendances du château abritent la collection des arts et traditions populaires de Josef Zihlmann.


Bibliographie
MAH LU, 5, 1959, 64-98
– F. Glauser, «Über Luzerns Beziehungen zur Ettiswiler Sakramentskapelle 1450-1456», in Heimatkunde des Wiggertales, 32, 1974, 55-62
– F. Glauser, J.J. Siegrist, Die Luzerner Pfarreien und Landvogteien, 1977
– A. Bickel, Willisau, 2 vol., 1982
– B. Bieri, A. Häfliger, Schloss Wyher, 2001

Auteur(e): Waltraud Hörsch / FS